CSI 5*WF Göteborg : Eduardo Alvarez Aznar, prêt à prendre sa revanche sur Paris ?
vendredi 05 avril 2019

Eduardo Alvarez Aznar et Rokfeller de Pléville*Bois Margot
Eduardo Alvarez Aznar et Rokfeller de Pléville*Bois Margot © Scoopdyga

Le second acte de la finale Coupe du Monde a redistribué les cartes avant la finale dominicale. Les cinq premiers de la Chasse se sont effacés pour laisser place à un nouveau leader : l'Espagnol Eduardo Alvarez Aznar !

Une fois de plus, le chef de piste Santiago Varela a parfaitement dosé les difficultés proposées en ce deuxième jour de compétition à Göteborg. Après la Chasse suivait une épreuve à barrage. Seuls huit couples sont sortis indemnes du premier parcours. Parmi eux on citera le Polonais Jaroslaw Skrzyczynski, peu connu du haut-niveau mais qui a déroulé de solides parcours jusqu'à présent avec Chacclana, une fille de Chacco Blue âgée de dix ans. C'est toutefois Peder Fredricson qui s'est imposé avec Catch Me Not LS. Le Suédois a été applaudi comme un véritable héros par son public ! "J'ai récupéré ce cheval il y a un an, il a progressé très vite puisqu'avant il courrait des épreuves nationales à 150. C'est un cheval très sensible avec beaucoup de sang, je suis heureux qu'il ait su garder sa concentration ce soir malgré l'atmosphère", expliquait Peder. 

Eduardo Alvarez Aznar reprend la tête avant la finale

Deuxième ce soir derrière Peder Fredricson, Eduardo Alvarez Aznar occupe pour l'instant la tête du classement de la finale Coupe du Monde. "C'est quelque chose auquel je ne m'attendais pas !", confiait-il en conférence de presse. Pour l'événement, l'Espagnol comptait une fois de plus sur son Selle Français, Rokfeller de Pléville*Bois Margot, un fils de l'Arc de Triomphe. "Mon cheval a très bien sauté. Je ne peux pas aller très vite avec lui, j'ai davantage misé sur la sécurité afin de me retrouver parmi les cinq mieux placés. Avec Rokfeller, nous nous connaissons depuis quatre ou cinq ans et nous avons déjà couru pas mal de championnats ensemble (le couple a pris part aux JO de Rio, aux JEM de Caen et de Tryon, aux championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle et de Göteborg. Ils finissaient aussi sixièmes de la finale Coupe du Monde de Paris l'an passé, ndlr)." La victoire ? Il n'ose pour le moment y penser mais il en rêve, il suffit de voir comment ses yeux brillent à cette évocation ! Eduardo travaille depuis plusieurs années par Thomas Fuchs, qui entraîne aussi Steve Guerdat. Le Suisse aura-t-il insufflé à son élève l'art de tenir la pression jusqu'à la fin du championnat ?   

Coup de mou pour la Belgique et la Suisse

Brillants dans la Chasse hier, les Suisse et les Belges auront laissé quelques plumes en piste aujourd'hui, mis à part Niels Bruynseels, sans faute sur le premier parcours avec Deux van T&L. Ce solide fils de Toulon se montre d'ailleurs particulièrement régulier pour son premier championnat, lui qui a commencé les CSI 5* il y a un an à peine. Ses compatriotes, François Mathy Jr et Olivier Philippaerts ont tous deux renversé une barre et pointent désormais aux neuvième et quatrième place du classement. La chute fut encore plus grande pour Pieter Devos, éliminé sur le triple avec Apart. L'alezan et son cavalier semblent s'être mal compris à son abord et se sont écrasés par deux fois dans la spa. 

Les Suisses Steve Guerdat et Martin Fuchs, premier et cinquième hier, ont fait une barre en fin de parcours. Ces deux fautes n'ont toutefois pas trop été préjudiciables dans leur classement. Steve n'a perdu que deux rangs et occupe pour le moment la deuxième place du podium tandis que Martin est désormais quatrième ex-aequo. 

Côté tricolore, Olivier Robert occupe la douzième place du classement après un sublime sans-faute ce soir avec Tempo de Paban (sa réaction ici). Kévin Staut a quant à lui connu une journée plus difficile, sa monture Edesa's cannry ayant fauté à trois reprises, il occupe la dix-septième place du classement (sa réaction ici). 

Le résultats du deuxième jour : ICI

Le classement provisoire de la finale : ICI