CSI 5*WF Göteborg : Steve Guerdat en route pour un triplé ?
jeudi 04 avril 2019

Steve Guerdat et Alamo Göteborg 2019
Steve Guerdat et Alamo © Scoopdyga

Des douze finales Coupe du Monde qu'il a courues, Steve Guerdat a terminé onze fois dans le top 10 et il en a même remporté deux, c'était en 2015 et 2016 avec Albhuehren's Paille et Corbinian. Steve Guerdat réussira-t-il l'exploit de conquérir le titre pour la troisième fois ? Le Suisse en a bien l'intention et il l'a encore prouvé en remportant le premier volet de cette finale suédoise.

Pas si simple cette ouverture de finale Coupe du Monde ! Le chef de piste espagnol, Santiago Varela, a décidé d'imposer d'entrée de jeu un parcours solide, composé de lignes courbes piégeuses et de tournants délicats. L'ouvreur de cette épreuve, Beat Mändli, a pu en témoigner : le Suisse a fini au sol en tentant de prendre une option pour aborder le vertical de palanques numéro onze. Les troupes d'Andy Kistler ont toutefois retrouvé du baume au coeur grâce au numéro un mondial. Steve Guerdat termine la chasse en tête grâce à un Alamo ultra réceptif aux ordres de son cavalier. Le cavalier avait fait un choix osé en misant sur ce hongre de onze ans encore peu expérimenté sur ce format de championnat. "Je suis très heureux, il a bien sauté. J'ai réalisé un parcours rapide sans trop en demander à mon cheval. Je sais qu'il ne va pas aussi vite que mes autres chevaux mais il peut l'être quand même, donc j'avais juste à rester concentré sur mon plan", confiait-il tout en restant prudent quant à la suite de la compétition, "Le classement change énormément le second jour. Tout est bien allé aujourd'hui mais tout peut être différent demain.

Départ tonitruant pour la Belgique

Avec quatre cavaliers au départ, la Belgique était déjà bien représentée. Aucun d'entre eux n'a fauté pendant cette première épreuve, et trois occupent les quatre premières places. Pieter Devos est deuxième au terme d'un excellent tour avec Apart. Ce dernier prenait part à son tout premier championnat et son cavalier restait tout de même prudent quant à sa réaction sur la Chasse. "Il a très bien sauté. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec lui parce que je n'ai pas l'habitude de lui demander d'aller vite le premier jour. Je suis très content parce que je l'ai senti jouer avec moi, cela me donne beaucoup de confiance pour la suite.

Il est suivi donc suivi de son compatriote Olivier Philippaerts qui présentait-là son excellente Legend of Love. Passé en troisième position, le jeune Belge a tenu la tête un long moment avant de laisser place à ses aînés. "Je suis très heureux de cette place. J'ai légèrement perdu de la concentration sur mes derniers sauts mais le parcours s'est bien déroulé". François Mathy Jr. termine quatrième avec Casanova de l'Herse tandis que Niels Bruynseels occupe la neuvième place avec Delux van T & L

L'Allemagne était aussi en forme en ce début de compétition. Considérés comme l'un des grands favoris de cette finale, Daniel Deusser et La Scuderia 1918 Tobago Z ont malheureusement laissé une barre à terre dans le triple, de quoi être déçu mais pas suffisamment pour baisser les bras. Détenteur du chronomètre le plus rapide de l'épreuve, l'Allemand est pour le moment huitième. "C'est un bon début, j'ai pris des risques, ma distance sur le double était vraiment longue. Je me sens bien et j'ai de l'espoir pour la suite de la compétition", confiait-il. Son compatriote, Christian Ahlmann était également l'un des cavaliers les plus plus attendus après une saison indoor fantastique avec Clintrexo Z. Ce jeune étalon a parfaitement répondu présent et n'a pas renversé la moindre barre, le couple s'est classé septième. 

Première désillusion pour la Suède et les Etats-Unis

En tant que tenants de titre, les Américains étaient très attendus lors de cette finale. Pourtant la tenante du titre Beezie Madden n'a pu éviter une faute sur le dernier, la reléguant à la dixième place. Deuxième à Bercy, Devin Ryan ne réalisera pas le même exploit cette année. Le cavalier a commis trois grosses fautes avec Cooper cet après-midi et pointe à la vingt-cinquième position. 

Cette chasse était aussi une grosse déception pour Henrik von Eckermann. Après une fin de saison brillante sur sa crack, Toveks Mary Lou, le Suédois était légitimement l'un des cavaliers à suivre lors de cette finale, d'autant plus qu'il courrait à domicile. Pourtant, le cavalier a failli à deux reprises et ne cachait pas sa déception en sortie de piste. Peder Fredricson était tout aussi déçu de sa faute sur l'avant dernier avec H&M All In, même si le petit bai a joliment répondu sur ce premier parcours. Pour l'heure, les deux Suédois sont sortis du top 10, mais rien n'est joué pour la suite de la compétition. Rendez-vous demain à 18h.

Les résultats complets