CSI 5* de Wellington : McLain Ward et HH Azur, de nouveau au sommet
dimanche 31 mars 2019

McLain Ward et HH Azur à Aix-la-Chapelle en juillet, quelques temps avant que cette dernière ne se blesse. © Scoopdyga

Samedi soir, le Grand Prix 5 *, a annoncé de la plus belle des manières la fin du Festival équestre d’hiver 2019, qui après douze semaines de compétition ce dernier s’est achevé ce dimanche. L’Américain McLain Ward aux commandes de la fantastique HH Azur a dominé l’épreuve reine.

Face à quarante autres pilotes dont huit ayant trouvé la clef du barrage et sur un parcours imaginé par le Brésilien Guilherme Jorge, concepteur entre autres des Jeux olympiques de Rio 2016, la paire s’est imposée grâce à un impeccable double sans-faute conclu en 37,42 secondes. Ils devancent de quatre dixième de secondes l’ancien numéro un mondial Kent Farrington juché sur sa redoutable Gazelle (37,82s). Beau joueur ce dernier a tiré son chapeau à son adversaire et compatriote : « McLain et moi sommes de grands concurrents mais aussi des amis. Je sais que s’il parvient au barrage, il fait généralement tout pour gagner. Il montait l’une de ses meilleures montures et sans doute l’un des meilleurs chevaux au monde. J'ai essayé d'aller aussi vite que possible sans me mettre en danger. Je pense que le barrage d’aujourd’hui convenait à un cheval à grandes foulées comme Azur, pour autant il était très serré à la fin. Il a réalisé un tour impressionnant. Je pense que c'était un effort incroyable de sa part et de celle de sa monture. »

"Kent monte parfois sur la première marche, parfois, c'est moi : chacun son tour !"

Des propos confirmés par la déclaration du vainqueur à sa sortie de piste : « Le tracé du barrage était parfaitement adapté à Azur. Elle a une plus grande amplitude que la jument de Kent Farrington, donc je savais que je pouvais ne faire que six foulées entre les obstacles 2 et 3. J’aurais voulu prendre une option derrière le double, mais je suis sortis trop sur la gauche et ma distance n'était pas bonne, j’aurais dû rajouter une foulée. Il fallait en quelques sortes jouer la bonne carte et puis je n’avais rien à perdre. Le dernier oxer me paraissait très loin, environ six ou sept foulées, mais elle (Azur,ndlr) a magnifiquement couvert la distance ! C'était du beau sport ! Kent monte parfois sur la première marche, parfois, c'est moi : chacun son tour !"

Une première place d’autant plus satisfaisante pour le pilote américain que sa complice revenait tout juste d’une longue convalescence : « Je suis vraiment heureux pour Azur et ses propriétaires. La route à été longue depuis sa blessure l'été dernier. De tout évidence, elle est l’un des meilleurs chevaux du monde, et ne pas l'avoir en bonne santé pour les Jeux équestres mondiaux a été une énorme déception pour toutes les personnes qui la choyaient. Aujourd’hui, c’est un véritable retour de tous les efforts de Tim Ober, notre vétérinaire, Mikey Boylan, Lee McKeever et son équipe, qui ont réussi à ramener cette jument au plus haut niveau."

Deuxièmes à s’élancer dans ce barrage, le Brésilien Eduardo Menezes et H5 Quintol ont finalement pris la quatrième place du classement grâce à un temps de 39,69 secondes, soit près de cinq secondes d’avance sur leurs poursuivants britanniques David Blake et Keoki, cinquièmes et dernier double sans-faute de l’épreuve. 

Retrouver l’ensemble des résultats ICI