CSI***** : Encore un triomphe français!
vendredi 08 janvier 2016

Simon Delestre et Chesall
Simon Delestre et Chesall © www.scoopdyga.photo

Simon Delestre est no 2 mondial pour le premier mois de sa carrière et sa fulgurante ascension semble irrésistiblement l’emmener vers les sommets. Quand la confiance va, tout va, et on l’a bien vu au barrage où il a osé tout demander à l’excellent Chesall (par Casall et par Concetto II), qui n’est officiellement que le no 3 de son écurie. 150 pts le séparent encore du no 1, l’Ecossais Scott Brash, forfait ici, et en gagnant, il a déjà presque fait la moitié du chemin…

A près la victoire de Kevin Staut jeudi soir, celle de Simon Delestre avec Chesall ce soir, ce CSI 5* de Bâle ne pourrait pas mieux commencer pour la délégation de Philippe Guerdat ! Deux autres Français étaient du barrage dans ce Championnat de Bâle et Pénélope Leprévost, 6e, était double sans faute également avec Vagabond de la Pomme. Quant à Roger-Yves Bost, 10e avec Sydney une Prince, il avait été démobilisé par une petite faute en début de barrage.

La 2e place pour le « réserviste »
Il est rarement sous le feu des projecteurs, c’est plutôt le bon soldat engagé lors de Coupes des Nations moins prestigieuses et, réserviste aux derniers championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, il était assis dans les tribunes quand ses quatre coéquipiers helvétiques sont montés avec joie et gourmandise sur le podium. Mais ce soir  à Bâle, c’était bien lui, Niklaus Rutschi, le Suisse en vue. Il a bien failli créer la sensation et enlever à la fois le Tambour d’Or et l’enveloppe du vainqueur (17'000 Euros ). Il s’en est fallu de 75 centièmes, mais, pour ce Lucernois de 49 ans, cette 2e place avait quasiment une saveur de victoire
Luciana Diniz a remporté le Grand Prix de Bâle à deux reprises ces trois dernières années et l’élégante Portugaise a pris rendez-vous pour dimanche en se classant 3e avec Winningmood. Suivaient Daniel Deusser, 4e avec Clintop, et Anna-Julia Kontio, 5e avec Pacific des Essarts. Le Marocain Abdelkebir Ouaddar aurait pu brasser les cartes, mais son pétillant étalon Quickly de Kreisker, qui donne des « coups de cul » entre les obstacles, a hélas fait une faute : 8e !
L’après-midi, les Belges Grégory Wathelet (Egano vh Slogenhof) et Pieter Devos (Espoir) avaient chacun fait retentir la Brabançonne. Philippe Rozier était d’abord 5e sur Quel Chanu, puis 8e sur Unpulsion de la Hart.

Résultats ici