CSI Hardelot: L’audace de Bruno Broucqsault s’avère payante

dimanche 09 juin 2013 - Hardelot

  • imprimer

Revenu au début du mois de mai dans le Nord, Bruno Broucqsault, en selle sur sa jument de 10 ans, Pause Café, a mis tout le monde d’accord, lors du Grand Prix du CSI2* d’Hardelot. Avec sa hargne habituel, le cavalier s’empare de la victoire avec près de deux secondes d’avance sur Frédéric David.

hardelot 13- Brouqsault largeL

Sylvia Flahaut

Bruno Brouqsault

Sous un ciel incertain, où quelques rayons de soleil ont par moments réussi à percer, l’épreuve phare du CSI2* s’est tenue en fin de journée.  Quarante-huit couples, dont 32 représentants tricolores, étaient au départ du Grand Prix du CSI2* d’Hardelot, dimanche 9 juin. Jean-Philippe Desmaret avait dessiné un parcours sans difficultés majeures ni juge de paix, mais avec quelques subtilités, qui exigeaient des cavaliers une bonne dose de précision.
Après l’imposante rivière, obstacle numéro 4, il fallait recomposer pour bien aborder le vertical jaune, en bout de ligne brisée. Son abord exigeait d’être soigné : cinq foulées en ligne brisée derrière, se trouvait un oxer blanc, bien carré. Plusieurs cavaliers ont laissé des plumes sur cet enchaînement  Certains couples, à l’instar d’Axel Le Diberder/Perle de la Folie, de David Gesquière/Rio de la Biette ou du Belge Pascal Van Laethem/ Charly Z ont pêché sur la rivière. D’autres ont eu quelques difficultés à rééquilibrer pour bien aborder le vertical, comme Clément Boulanger. Jean-Philippe Desmaret avait sorti tout l’équipement du grand terrain en herbe disponible, la rivière, mais aussi le double de bidets, qui a causé du tort à Julie Demarquilly, entre autres. Le triple (oxer, deux foulées vertical, une foulée oxer), bien que situé en fin de parcours, n’a pas posé de difficulté majeure aux cavaliers. Le dernier élément de la combinaison était le plus fragile : Eve Giron/Pique Nique de l’Isle ou Margaux Bost/ Darlon Van Groenhove y commettent quatre points de pénalité. Le dernier, un oxer en bout de ligne, était, enfin, à ne pas négliger : il prive Juliette Faligot/Chellana Z de barrage.

Les cavaliers régionaux au rendez-vous

Le premier parcours sans faute arrive rapidement : il est signé du Hollandais Bjorn Egberink/Zazou, numéro 2 sur la liste de départ. Puis, les performances enchaînent de manière régulière.Frederic David, en selle sur Equator s’Van’t Roosakker est le premier Tricolore à sortir de piste sans pénalité. L’hôte de trois journées de compétition, l’Hardelotoise Valérie Rohmer, signe également un très beau sans faute avec son puissant bai Uriander. Finalement,  dix couples parviennent à tirer leur épingle du jeu, dont plusieurs représentants français. Parmi eux, les Régionaux Alexandre Leriche/Domino Van de Hermitage, Audrey Coudrin/Wakiba’s Son ou encore Bruno Broucqsault/Pause Café de Saloz.

L’audace de Bruno Broucqsault s’avère payante

Mieux valait être bien couvert pour assister au barrage. Le vent et les nuages ont convaincu une bonne partie des spectateurs de déserter les tribunes. Premier à s’élancer, le cavalier belge commet une faute sur le numéro 2, laissant le champ libre à David Frédéric qui signe un rapide parcours sans faute. Jelle Limbourg sort de piste avec quatre points. Moins rapide que son homologue tricolore, Valérie Rohmer réitère sa performance du premier tour. Les Tricolores Vincent Grandjean et Alexandre Leriche fautent également chacun sur un obstacle, tandis que les trois cavalières suivantes, Alise Oken, Audrey Paris et Audrey Coudrin font un refus. Frédéric David tient toujours la tête. Reste un cavalier, mais non des moindres : Bruno Broucqsault, en compagnie de sa fille d’Airborne Montecillo, fait preuve d’audace et coupe là où ses concurrents n’ont pas osé le faire. Il souffle de deux secondes la victoire à David Frédéric et signe ainsi son retour dans le nord.
Un peu plus tôt dans l’après-midi, dans le cadre du CSI1*, c’est Adrien Bara, en selle sur Jessica, qui est parvenu à coiffer au poteau ses adversaires. « Je suis vraiment satisfait de gagner aujourd’hui, a certifié le champion de France critérium pro2 2012. Jessica est la jument de mon amie et cette dernière a été contrainte d’arrêter de la monter, car elle est enceinte. C’est donc une belle histoire de famille ».

Sylvia Flahaut

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr