CSI dans les Hauts de France : entre Hardelot et Cambrai
mercredi 07 juin 2017

hardelot illustr
hardelot illustr © Sylvia Flahaut

Après le CSI3* de Béthune le week-end dernier, on reste dans les Hauts-de-France pour les jours à venir : dès jeudi 8 juin, les concours de Cambrai Sancourt (CSI**) dans le Nord et d’Hardelot (CSI***) sur la Côte d’Opale verront leurs premières épreuves se courir.

Après quelques déconvenues au niveau de la tenue de la piste en herbe l’an dernier, l’organisation du CSI3* annuel d’Hardelot a choisi de décaler l’événement de quelques semaines. “En 2016, dès la première journée de compétition, on avait vu le terrain en herbe s'abîmer, indique Gilles Brousse, directeur du concours. Nous n’avions pas vraiment eu de gelées pendant l’hiver et il avait pas mal plu en début d’année. L’herbe n’avait pas eu le temps de vraiment s’enraciner. On a donc décidé cette année de revoir le calendrier et de changer la date”. L’équipe organisatrice a donc opté pour le deuxième week-end de juin. Et le CSI se retrouve donc face au CSI2* de Cambrai Sancourt, qui se court à environ 2h de trajet en voiture. Pour Pierre Mazy, il n’était pourtant pas question de décaler sa date. “C’est sûr, j’ai un peu moins de cavaliers que l’an dernier à la même période, pointe le dirigeant de l’Etrier du Cambrésis. Mais je pense quand même accueillir 230, 235 chevaux. J’ai pas mal de Français, un peu moins de Belges. Mais mon label Jeunes Chevaux, qui permet à un cavalier de monter pas moins de huit chevaux sur le concours, me permet quand même de récupérer du monde”. Cambrai propose ainsi des labels 2*,1* et jeunes chevaux. 15 épreuves sont au programme et démarreront dès jeudi matin. Parmi les Tricolores présents, Alexandra Francart, Guillaume Foutrier, Camille Conde Ferreira et de nombreux cavaliers régionaux.

 

Sable ou herbe?

 

Pour ceux qui préfèrent courir sur l’herbe, le coup d’envoi des épreuves hardelotoises sera donné jeudi à 13h. La nouveauté, pour le 3*, ce sont ses quatre épreuves rankings. “On a une dotation globale de 130000 euros sur le concours, poursuit Gilles Brousse. Et une ranking par jour. On met également en place cette année un label amateur. C’est une autre nouveauté”. Environ 200 chevaux participeront au 3* et une centaine sont engagés dans les épreuves amateurs de l’événement. “On est complets”, indique Gilles Brousse. Si les meilleurs cavaliers nationaux seront évidemment sur la Côte d’Azur, les Tricolores Mathieu Billot, Timothée Anciaume, Reynald Angot, Nicolas Delmotte, Marie et Adeline Hécart, Jérôme Hurel, Maelle Martin ou Alexandra Paillot ont choisi de passer le week-end sur la Côte d’Opale. Le week-end sera en tout cas sportifs et aux couleurs du jumping dans les Hauts-de-France…