CSI2*d’Hardelot : Thomas Ponthieu s’impose avec brio

dimanche 07 juin 2015 - Nord-Pas-de-Calais

  • imprimer

A l’issue d’un barrage à douze, c’est Thomas Ponthieu, en selle sur Qualine de Courcel (Dollar de la Pierre), qui s’est imposé devant le Nordiste Valentin Marcotte et I’m Quite Bright (Quite Capitol). Une belle performance pour le Picard, qui avait hésité à venir sur la Côte d’Opale. Et qui a finalement plutôt bien fait !

hardelot 2015 Thomas Ponthieu et Qualine de Courcel  largeL

Sylvia FLAHAUT

hardelot 2015 Thomas Ponthieu et Qualine de Courcel  largeL

Sylvia FLAHAUT

hardelot 2015 Éric Dewulf et Norton d'Eole largeL

Sylvia FLAHAUT

hardelot 2015 Valentin Marcotte sur I’m Quite Bright largeL

Sylvia FLAHAUT

Thomas Ponthieu et Qualine de Courcel

Thomas Ponthieu et Qualine de Courcel

Éric Dewulf et Norton d'Eole

Valentin Marcotte sur I’m Quite Bright

previous video next video

A contrario du CSI3* d’avril qui fait annuellement carton plein en termes d’engagements, le CSI2* de juin a quelque peu été boudé par les cavaliers : ils étaient ainsi 27 couples engagés, dimanche 7 juin, dans le Grand Prix. Une épreuve dessinée par Grégory Bodo, sans difficultés majeures, qui a permis à 12 cavaliers de se qualifier pour le barrage. Une barre de spa en numéro un, le triple en numéro 4, juste avant la rivière non barrée, des courbes et des contrats de foulées… Le chef de piste a choisi d’emmener les cavaliers aux quatre coins de la grande piste en herbe hardelotoise, de jouer avec les longueurs et les largeurs. Parmi les parcours sans pénalité, de nombreux représentants tricolores. C’est  Pierre Cabochette, premier à s’élancer, qui boucle le premier parcours sans faute. Il est quasi immédiatement imité par Maximilien Lemercier, puis par la Belge Virginie Thonon. Les Nordistes sont également au rendez-vous : Guillaume Dewulf, Valérie Rohmer, Virginie Lefebvre, Benjamin Golliot ou encore Valentin Marcotte sortent de piste sur des scores vierges. Thomas Ponthieu, dernier du programme, inscrit pour terminer son nom à la liste des barragistes.
Ponthieu prend tous les risques

Pierre Cabochette, de nouveau en pole position au barrage, sort de piste avec quatre points de pénalité. Maximilien Lemercier pose une option en 45,27, mais est rattrapé par Éric Dewulf, qui abaisse le chrono de plusieurs secondes avec son bon fils de Cento, Norton d’Eole. Le Nordiste garde la tête du classement jusqu’à ce que Valentin Marcotte sorte de piste. En selle sur I’m Quite Bright, sa jument grise de huit ans, cet autre Nordiste parvient à améliorer encore le chrono d’Eric Dewulf de plus d’une seconde. Il reste un seul cavalier en lice pour la victoire, mais Thomas Ponthieu devra galoper et tourner court pour aller chercher le Nordiste. Pas impressionné, le cavalier tente sa chance et lance sa monture dans une belle galopade. Jouant avec les courbes, serrant fort ses virages et prenant tous les risques sur le dernier vertical, le Picard améliore la performance de 8 centièmes.
Thomas Ponthieu, installé à Saint-Quentin, avait hésité à engager les épreuves du CSI2*. « Je n’ai que Qualine pour tourner en CSI, je suis donc venu avec un cheval, sur l’invitation de Guy Rohmer, expliquait le Picard lors de la remise des prix. Il a bien fait d’insister ! ». Qualine est née dans les écuries du cavalier. « C’est une jument que nous avons débourrée, avec laquelle j’ai tourné dans les cycles classiques et que nous n’avons jamais voulu vendre, poursuit le vainqueur. Aujourd’hui,  elle a 11 ans et elle me permet de continuer à faire du beau concours ».  Modestement, le cavalier admet « ne pas gagner souvent ». Son enthousiasme n’était ainsi pas feint.  La suite de sa saison ? « Mon objectif, cette année, serait de participer aux championnats de France pro 1. C’est toujours intéressant de se confronter aux autres cavaliers pour savoir vraiment ce que l’on vaut ». Dimanche 7 juin, en tout  cas, Thomas Ponthieu n’a pas laissé passer sa chance et s’est imposé avec brio face à ses concurrents.

Sylvia FLAHAUT

  • imprimer

0Commentaires

CLAUDE G | 07/06/2015 19:12
claude girerd : bravo à Thomas . Mais aussi amitiés à son père, meme génération. Souvenirs du Club de Morcourt (M SEZILLE) tout près de Saint Quentin dans le 02.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr