CSI2* de Cambrai Sancourt : Eric Dewulf rafle la victoire du premier Grand Prix

lundi 08 juillet 2013 - Cambrai Sancourt

  • imprimer

A l’issue des deux manches, c’est finalement le Nordiste Eric Dewulf, en selle sur son bon fils de Cento, Norton d’Eole, qui s’est emparé de la victoire du Grand Prix du CSI2* de Cambrai Sancourt (59). Le cavalier marque ainsi son nom au bas de la liste des futurs vainqueurs de l’épreuve phare de la compétition.

cambrai 2013 Eric Dewulf largeL

S. Flahaut

le site Cambrai Sancourt largeL

S. Flahaut

Eric Dewulf

le site Cambrai Sancourt

previous video next video

Quarante cavaliers étaient au départ du Grand Prix. Pour la première édition, l’organisation avait opté pour un barème en deux manches, sans doute pour prévenir le trop peu de partants et donc de parcours sans faute, dans l’éventualité d’un barrage. Une option bien sentie : à l’issue du premier tour, qui ne comprenait pourtant pas de difficultés majeures, hormis peut-être le triple (situé en deuxième partie de tour, la combinaison oxer, deux foulées vertical, une foulée oxer, a privé quelques couples du barrage), seuls quatre cavaliers sont parvenus à tirer leur épingle du jeu. Les Belges Frederik Cattebeke/Urano M et Pascal Van Laethem/Charly Z, ainsi que les Tricolores Audrey Coudrin/Wakiba’s Son et Guillaume Dewulf/Norton d’Eole sont parvenus à boucler leur parcours sans aucune pénalité. Mais, en deux phases, les premiers au provisoire peuvent rapidement dégringoler et perdre quelques places s’ils ne réitèrent pas l’exploit du premier tour.

Eric Dewulf, seul double sans faute
Dix couples, dont six pénalisés de quatre points en première manche, se sont de nouveau élancés sur la grande carrière en sable. Cattebeke, Van Laethem et Coudrin écopent respectivement de quatre, quatre et huit points de pénalité. Et laissent la porte ouverte aux Tricolores Emeric George/ Rocker d’Ysieux, Alexis Borrin/Ruby de la Fosse et au Belge Freddy Demuynck/Dirigent Van Der Polde, tous sans faute en seconde manche, qui s'engouffrent vers la tête du classement. Finalement, seul le Nordiste Eric Dewulf, avec le produit de son élevage Norton d’Eole, réitère sa performance du premier tour. Il empoche la victoire, devant Emeric George et Alexis Borrin.
Un podium 100% tricolore, donc, pour cette première édition du CSI2* de Cambrai Sancourt. Le vainqueur, ravi, expliquait qu’il avait légèrement déclassé sa monture. « Norton a fait pas de CSI3* depuis le début de l’année, dont celui de Béthune, où il a fini deuxième. La semaine dernière, je suis allé à Canteleu, détaille le cavalier. C’est vrai que sur un Grand Prix 2*, il a davantage de facilité. Il était un peu chaud le premier jour. Il fait un petit quatre points. Il n’a pas tourné samedi ». Eric Dewulf, plus globalement, s’estime content de sa saison. « A chaque concours, Norton répond présent. Il a fait un excellent début de saison, poursuit le Nordiste. Il va se reposer un peu pendant deux semaines, puis nous irons ensuite à Dinard, pour le 3* »

Une première réussie
Un peu de stress, beaucoup de travail en amont, quelques ajustements au fur et à mesure de la compétition… Pour Pierre Mazy, président de la société L’Etrier du Cambrésis et organisateur de l’événement, l’organisation du tout premier concours international de Cambrai Sancourt n’a pas été de tout repos. L’édition 2013 a accueilli 165 chevaux et huit nations. Des chiffres dont Pierre Mazy se satisfait. « Une première, c’est un test, explique le jeune gérant de 23 ans. On n’a pas vraiment droit à l’erreur. C’est à partir de là que les cavaliers se passeront le mot et choisiront ou non de revenir ». A priori, cette première, aux dires des cavaliers, est plutôt une réussite. « La piste est vraiment bien, les boxes également, commentait le vainqueur du Grand Prix. Il y a eu également un beau boulot de fait au niveau du parking et des emplacements camions », admettait Eric Dewulf. Avec le beau temps en prime, les sportifs semblaient plutôt conquis du déroulé des épreuves. « Certains m’ont déjà assuré qu’ils reviendraient en septembre, pour le deuxième international de l'année, annonce Pierre Mazy, qui songe déjà bien précisément à la manière dont pourrait par la suite évoluer par la suite, sans vouloir mettre toutefois la charrue avant les bœufs.

Sylvia Flahaut

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr