CSI3* de Mâcon : la leçon du professeur Michel Robert
dimanche 17 septembre 2017

Michel Robert, Undiams de Varenne
Michel Robert et Undiams de Varenne remportent le GP du CSI3*. © Jean-Louis Perrier

Au terme d’un barrage à cinq, la jeune Britannique Jessica Mendoza, déjà vue au meilleur niveau, n’a pu que s’incliner face aux quatre Mousquetaires français. A la pointe du combat, l’un des plus capé, Michel Robert, s’impose avec Undiams de Varenne dans le Grand Prix du CSI *** de Mâcon Chaintré.

Grégory Bodo qui officiait pour le CSI *** de Mâcon Chaintré a proposé un Grand Prix qui, dès le début du parcours, annonçait l’exigence technique. Après un enchainement nécessitant un peu d’application dans le tracé mais sans difficulté majeure, le problème se corsait avec la rivière en 4, suivie à huit courtes foulées d’un double de verticaux avec entrée sur palanque de couleurs claire. Le périple continuait avec en retour, au centre du terrain, une ligne avec en 6 une barre de spa puis le triple (oxer vertical oxer) en 7. C’est sur ces enchainements que se sont situées la majorité des fautes.

Pour Max Thirouin/Utopie Villelongue, premier couple à partir, c’est la palanque d’entrée du double qui a été fatale. La rivière, très fautive, prive le jeune Bourguignon Morgan Bordat/Star de la Bevière et la Suissesse Marie Etter Pellegrin/Une de l’Othain de l’accès au barrage, tandis que Nicolas Deseuzes après avoir triomphé de cette partie, perdait l’accès au débat final pour une faute de Quilane de Lezeaux sur le vertical en 9.

Undiams plus brillant que Symphonie et Top Bras de Fer

Ils n’ont été que cinq couples à en découdre au barrage, avec un ouvreur de luxe en la personne de Michel Robert. Le multi médaillé n’a pas failli à sa réputation : avec Undiams de Varenne, un cheval comme il les aime, pétri de sang, il signe un tracé exemplaire, survolant les difficultés. Alexis Deroubaix a eu beau encourager Secret du Pays d’Auge de la voix, une faute sur l’ultime obstacle lui ôte toute chance de victoire. Jessica Mendoza avec l’excellent produit de la famille Couperie, Sam de Bacon, n’a pas mieux réussi. Les deux autres français restant en lice n’ont pas tenté le diable. Déjà assuré de repartir avec le titre de meilleur cavalier du concours, Reynald Angot prend la 2 e place du GP avec Symphonie des Biches, devant Stanislas Lafond. Installé à quelques dizaines de kilomètres dans la Dombes, terre d’élevage de chevaux de sport, ce cavalier a entièrement formé Top Bras de Fer qui a débuté en juin en CSI ***. Le couple que Michel Robert forme avec Undiams de Varenne s’est déjà distingué dans les GP des CSI2* , le voilà maintenant performant sur le niveau supérieur, alors bientôt sur la route d’un 4* ? La question valait d’être posée à celui qui monte avant tout pour se faire plaisir : "Dans deux ans, c’est ce qu’il a fallu pour passer du 2* au 3*, alors pareil !". Voilà c’est dit, plus qu’à prendre bonne note de la nécessaire patience pour préparer les performers et attendre la prochaine leçon de Maître Michel ! On va se bousculer dans les Journées Fédérales des enseignants qu’il anime à travers la France...

Résultats ici