CSI3* de Maubeuge - Alexandra Francart : "je ne pouvais pas rêver mieux"

lundi 29 avril 2013 - Nord-Pas-de-Calais

  • imprimer

23 ans après son papa, Hervé Francart, c’est Alexandra qui a raflé la victoire dans le Grand Prix du CSI3* de Maubeuge, en compagnie de son bon Dorémi. Une très belle performance à laquelle s’ajoutent deux autres : la cavalière a en effet réalisé un triplé et gagné trois épreuves en une même journée…

maubeuge 2013 Alexandra Francart et Dorémi largeL

Sylvia Flahaut

Sylvia Flahaut

Sylvia Flahaut

Alexandra Francart et Dorémi

Alexandra Francart et Dorémi

François Brichart et Azimut Chavannais Z

previous video next video

Comme chaque année, le Grand Prix du CSI3* de Maubeuge n’a pas failli à sa réputation : Jean-François Morand, chef de piste, a dessiné un parcours ardu où chaque obstacle présentait une difficulté. Sur la grande piste en herbe, au léger relief, il fallait composer, rééquilibrer et faire preuve d’une sacrée technique pour réaliser un tour sans faute. Jusqu’au numéro trois, une enfilade aérée - vertical, oxer, vertical - tout a généralement été pour le mieux pour les quelque 50 couples engagés dans l’épreuve. Mais, à partir du numéro 4, les choses, pour certains, se sont gâtées. Le triple (oxer, deux foulées vertical, une foulée oxer), placé dos au paddock, a causé quelques difficultés, notamment au Français Alexis Gautier et Oliday d’Ira, contraints d’abandonner après un premier refus. L’enchaînement rivière - double de verticaux a également été l’un des autres éléments techniques à négocier. Aymeric Azzolino et Looping d’Elle y commettent huit points de pénalités. Du numéro 8, un imposant oxer placé dans la largeur du terrain, en redescendant, au numéro 10, un vertical en direction de la grande tribune, aux couleurs du Crédit Mutuel, Jean-François Morand avait opté pour un angle qu’il fallait négocier avec justesse : deux cavaliers, les Belges Gaëtan Decroix/Belitys de la Demi-Lune et Dominique Joassin/ Upper Class Hero n’ont pas su trouver de solution adéquate. Les deux cavaliers ont chuté sur le vertical, sans mal. Enfin, la dernière ligne du parcours - palanque, 6 foulées, oxer, 5 foulées, oxer, le tout en descendant - a également empêché quelques couples d’accéder au barrage : le Belge José Thiry/Quick d’Amours et le représentant de l’Egypte Karim Elzoghby/Dunoair Urona fautent sur le dernier obstacle du parcours…

Jeune garde belge contre Française déterminée

Finalement, seuls huit couples parviennent à tirer leur épingle du jeu. Parmi eux, pas moins de la moitié offre une chance à la France de s’imposer. Après Ellen Whitaker, qui signe le premier parcours sans faute avec CS Online, c’est le jeune Baptiste Couperie qui sort de piste sans pénalité. Alexandra Francart le rejoint, ainsi que le Belge Christophe Vanderhasselt/Edel Vitseroel. Après le fils, vient le père : Edouard Couperie et Nectar des Roches obtiennent leur sésame. Coup sur coup, Gregory Cottard/Pepyt des Elfes et Alexander Kumps/Cru d’Avril Z se tirent avec brio des difficultés. Enfin, le jeune belge François Brichart et son excellent Azimut Chavannais Z viennent clore la ronde des qualifiés en seconde manche. Première à s’élancer au barrage, Ellen Whitaker a beau talonner son petit alezan CS Online, rien n’y fait : sa monture refuse de sauter le triple. La Britannique est éliminée. Baptiste Couperie tente sa chance mais commet une petite faute et sort de piste avec quatre points. Alexandra Francart, sans doute galvanisée par ses deux victoires un peu plus tôt dans la journée, lance son imposant gris. La cavalière prend des risques, galope, tourne… Et boucle un sans faute en une peu plus de 44 secondes. Grégory Cottard et Edouard Couperie terminent avec quatre points de pénalité. Reste les cavaliers belges susceptibles de détrôner la cavalière de Dorémi. Tous sans faute, François Brichart, Christophe Vanderhasselt  et Alexander Kumps ne parviennent cependant pas à être plus rapides. Ils terminent respectivement deuxième, troisième et quatrième derrière Alexandra Francart.

Une remise des prix mouvementée

Si Dorémi s’est montré plutôt coopératif avec sa cavalière en parcours, il  fut tout autre lors de la remise des prix. L’étalon gris a tout bonnement refusé de rester en place, contraignant, Hervé Francart, le père d’Alexandra, à tenir quelques secondes le cheval pour immortaliser le moment… La Britannique Laura Renwick, gagnante du  Grand Prix du CSI3* d’Hardelot au début du mois d’avril avec Oz de Breve, est comme l’année dernière sacrée meilleure cavalière du concours. « En cinq années de présence à Maubeuge, elle a gagné 22 épreuves », n’a pas manqué de préciser André-Jacques Le Goupil. Quant à Alexandra Francart, elle n’était pas peu fière d’avoir raflé la victoire devant son papa, selon elle "généralement assez peu présent sur les terrains de compétition". Il avait cette fois choisi son jour!

Résultats ici

A écouter l'interview d'Alexandra Francart qui évoque sa journée et ses nouvelles prespectives et aussi celle d'Alexis Borrin, vainqueur de la puissance avec Marlou des Etisses

Sylvia Flahaut

previous video
next video
  • imprimer

0Commentaires

 | 29/04/2013 11:10
Le son est bien présent, le problème doit se situer sur votre ordinateur.
ELODIE A | 29/04/2013 10:53
Y a pas le son !!!


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr