CSI3* du Touquet : Abdelkebir Ouaddar : "j'ai pris ma revanche !"

dimanche 11 mai 2014 - Nord-Pas-de-Calais

  • imprimer

Au terme d’un barrage à cinq et grâce à un joli double sans faute, c’est le sympathique cavalier marocain, Abdelkebir Ouaddar, en selle sur son bon Quickly de Kreisker, qui remporte le Grand Prix du CSI3* du Touquet. Il devance le cavalier du Venezuela, Andres Rodriguez. Eugénie Angot est troisième. A voir , l'interview d'Abdelkebir Ouaddar

le touquet 2014 Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker largeL

Sylvia Flahaut

le touquet 2014 Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker largeL

Sylvia Flahaut

le touquet 2014 Eugénie Angot et Davendy S largeL

Sylvia Flahaut

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker

Davendy S, au Touquet sous la selle d'Eugénie Angot

previous video next video

Les organisateurs, en ce dimanche après-midi, ont sans doute ressenti un grand soulagement : si le concours avait démarré sous une pluie battante, l’épreuve phare du week-end a eu le soleil de son côté. 47 couples étaient engagés dans ce Grand Prix 155, dessiné par le chef de piste Jean-Philippe Desmaret. Ce dernier n’a pas ménagé ses ouailles. Eugénie Angot, marraine de l’événement, le soulignait d’ailleurs à la reconnaissance. « On a une bonne épreuve, et sûrement pas un Grand Prix au rabais », a affirmé le cavalière. Outre les côtes et les oxers pour le moins carrés, Jean-Philippe Desmaret avait décidé de mettre en place certaines lignes assez délicates. Entre la rivière, placée en n°5, et l’oxer n°6, un choix de foulées s’imposait. Idem entre le double n°8 et le délicat vertical blanc Equidia, en n°9. Enfin, la dernière ligne, placée devant la grande tribune, a également causé pas mal de tort : après un copieux triple vertical – oxer – vertical, les cavaliers devaient encore faire un choix de foulées et terminer sur un imposant oxer blanc. Pour les cavaliers encore sans faute au numéro 12, il fallait alors garder suffisamment d’énergie pour franchir l'enchaînement : ainsi, Alexis Borrin et Marlou des Etisses, forts d'un très beau début de parcours sans pénalité, font tomber les deux derniers. Car l'épreuve ne laissait pas vraiment de répit aux sportifs. Si le début du parcours était relativement aéré, pas de pause après la rivière : les obstacles s’enchaînaient rapidement et les temps de récupération se faisaient rares…

Promenades de santé pour Abdelkebir et Quickly

Après plusieurs parcours à 4, 8 ou 12 points, c’est un Tricolore qui signe le premier sans faute. N°10 au programme, Thomas Rousseau, en selle sur son alezan fils de Verdi, Pacific du Criolo, surmonte toutes les difficultés. Neuf numéros plus tard, Abdelkebir Ouaddar vient le rejoindre. Le dynamique étalon bai, Quickly de Kreisker (Diamant de Semilly) se montre tout à fait à l’aise en piste, ne force pas et met un petit coup de rehausse là où c’est nécessaire. Les contre-performances s’enchaînent ensuite. Beaucoup de couples choisissent d’abandonner : les Français Jean-Luc Mourier et Robert Breul, le Colombien Daniel Bluman, la Marocaine Leina Benkhraba, le Britannique Daniel Neilson, le Belge Constant Van Paesschen… « La saison est longue, il faut parfois ménager sa monture », relativise le speaker. La performance du 33e concurrent, en la personne d’Eugénie Angot, permet au public d’applaudir de nouveau avec conviction : l’amazone signe un beau sans faute avec Davendy S (Kashmir Van Schuttershof). Les trois cavaliers sans faute sont rejoints en dernière partie d’épreuve par le Vénézuélien Andres Rodriguez et Cabalitto (Contendro) ainsi que par Jérôme Hurel et Urano (Baloubet du Rouet). Ce dernier avait d’ailleurs remporté la victoire l’an dernier, avec Premier de Falaise. Ils étaient donc cinq à pouvoir prétendre remporter l’épreuve, dont trois représentants tricolores.
C’est Thomas Rousseau, au barrage, qui ouvre le bal. Mais le Tricolore loupe son entrée : un peu sous le train, il fait tomber le numéro 1. Soignant pourtant son parcours, il  commet une seconde faute, qui lui ôte a priori tout espoir de victoire. Abdelkebir Ouaddar prend alors le relai. Sans trop se poser de question, le cavalier marocain lance Quickly, qui ne peut s’empêcher de ruer avant de franchir la ligne de départ. Encore une fois tout à son aise, le couple boucle un parcours sans faute en 45,10 secondes. Le ton est donné. Eugénie Angot se prête à l’exercice et joue le jeu. Sur une Davendy lancée elle aussi à plein régime, la Française imite le Marocain, mais avec un peu moins de deux secondes de plus. Andrez Rodriguez réitère la performance, mais ne parvient pas à battre le chrono du Marocain. Il s’immisce à la deuxième place du classement provisoire. Une deuxième place qu’il gardera d’ailleurs : dernier à partir, Jérôme Hurel commet quatre points de pénalité et se classe ainsi 4e.
Deuxième l’an dernier de l’épreuve, Abdelkebir Ouaddar, ravi de sa victoire, a pris cette année sa revanche !

résultats ici

Au Touquet, Sylvia FLAHAUT

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr