CSIO 5* La Baule : Emeric George, 2e pour quelques dixièmes
vendredi 18 mai 2018

Emeric George et Rocker d'Ysieux La Baule 2018
Emeric George et Rocker d'Ysieux © PSV/Jumping de La Baule

Si la première journée de compétition à La Baule a été dominée de bout en bout par les Tricolores, vainqueur des deux épreuves 5* hier, la 145 au chronomètre qui précédait le Grand Prix ce vendredi a été remportée par la Belge Gudrun Patteet, devant Emeric Georges/Rocker d'Ysieux, qui signait la meilleure performance tricolore.

13 couples sans fautes pour 14 classés : Frédéric Cottier, chef de piste de CSIO français, a encore une fois montré tout son savoir faire et toute sa connaissance du terrain de La Baule aujourd'hui dans l'épreuve au chronomètre qui a débuté en fin de matinée. Les Français, qui ont largement dominé la compétition hier avec les victoires de Roger-Yves Bost et Simon Delestre, agrémentées de nombreux classements (lire ICI), n'ont pas réussi à faire retentir la Marseillaise dans cette 145 contre la montre. 

Emeric George, premier à s'élancer dans cette épreuve, n'est pourtant pas passé loin de la victoire. Le jeune cavalier a signé avec Rocker d'Ysieux un parcours parfait dans un chronomètre qui semblait battable, mais qui n'était finalement pas si long puisque seule Gudrun Patteet/Sea Coast Atlantic aura réussi à l'abaisser, et de 6 dixièmes de secondes seulement. "C'est toujours dommage de ne pas gagner, surtout quand les différences de chronomètre sont aussi faibles", avouait Emeric à la sortie de la remise des prix. Mais le Tricolore savait qu'il ne pouvait pas prendre tous les risques : "Partant en premier, je n'avais pas de point de repère. Et Rocker a beau avoir 13 ans et de l'expérience, il peut se montrer un peu tendu et sur l'oeil lors de son premier parcours de la compétition (hier le cavalier a monté Atomic Bomb et Chopin des Hayettes, Rocker d'Ysieux découvrait donc la piste aujourd'hui, ndla). J'ai entamé le parcours dans l'idée de le mettre en confiance, comme je l'ai senti bien, j'ai accéléré gentiment au fur et à mesure. La demie-seconde qui me manque pour l'emporter, c'est au début du parcours que j'aurai pu la grapiller, mais c'est un résultat plus que positif !". Avec le fils de Crown Z, Emeric courra demain le petit Grand Prix à 1,50m et fera tout pour s'imposer cette fois !

D'autres couples français en lice ont fait de belles démonstrations, à l'instar de Mathieu Billot/Unick d'Ick, Nicolas Delmotte/Darmani van't Heike et Alexandra Paillot/Tonio la Goutelle, tous sans-faute et respectivement classés 5e, 8e et 9e. Si l'on a vu peu de scores lourds sur l'ensemble de l'épreuve, les tours "à 4 points" étaient nombreux et Julien Epaillard/Instit de Jucaso, Roger-Yves Bost/Vino D'Espinet ou encore Olivier Robert et sa nouvelle recrue, Atoll de Marigny, un hongre de 8 ans par Grenat de Grey, n'arrivaient pas à éviter la faute. "Atoll n'avait jamais couru sur herbe, donc je suis évidemment ravi de son comportement. On l'avait amené pour éventuellement faire le derby et au vue de sa réaction, il sera bien au départ de cette épreuve demain midi", explique Olivier. "C'est un cheval que je monte depuis très peu de temps. Il a peu d'expérience sur de beaux et grands terrain comme celui de La Baule mais il a été magnifiquement bien débuté à 7 ans par Stéphane Lafouge. Il est arrivé dans mes écuries il y a un mois et demi de ça et la confiance est tellement importante chez le cheval que les choses vont très vite"

Tous les cavaliers se mobilsent maintenant pour le Grand Prix, qui se courra cette année ce vendredi après-midi. En attendant, retrouvez le programme et les résultats ICI