CSIO La Baule: Peder Fredricson devant Alexandra Paillot
samedi 19 mai 2018

Peder Fredricson Hansson WL La Baule 2018
Peder Fredricson et Hansson WL © Sccopdyga

Si le Grand Prix et la Coupe des nations ont échangé leur place dans le programme du CSIO 5* de La Baule cette année, le petit Grand Prix se court lui toujours le samedi. Un plateau relevé se présentait au départ de cette 150 avec barrage, même si les meilleurs mondiaux ne montaient pas leurs chevaux de tête. Seul double sans-faute de l'épreuve, Peder Fredricson s'est imposé aux rênes de Hansson WL, au terme d'un barrage qui a réuni 11 couples et qui a permis à Alexandra Paillot/Tonio la Goutelle de prendre une belle 2e place.

On peut dire que Peder Fredricson sait mettre tout le monde d'accord. Auteur du seul double sans-faute de l'épreuve à 1,50m avec barrage qui a suivi le derby, le champion d'Europe et vice-champion olympique en titre a signé une victoire indiscutable avec Hansson WL. Auparavant monté par le Suédois Robin Ingvarsson, le bai de 10 ans concourt depuis janvier 2018 seulement sous la selle de Fredricson, mais le couple semble s'être bien trouvé. Fort d'une bonne 9e place dans le relevé Grand Prix 5* de Windsor (0+4) la semaine dernière, le couple s'est élancé en confiance à l'assaut du Petit Grand Prix et a fait une véritable démonstration. 

Avec 11 barragistes, rien n'était pourtant gagné d'avance. Parmi eux, on retrouvait trois Français. Julien Epaillard/Safari d'Auge, parti en début de barrage, a joué le tout pour le tout avec le produit de son élevage : à l'arrivée, 12 points et une 10e place. Olivier Robert et Eros sortaient eux aussi sans-faute du parcours initial, mais participant à la Coupe des nations demain après-midi, il a été décidé de préserver le cheval et de ne pas repartir sur le parcours au chronomètre. Le couple aura par ailleurs le difficile rôle d'ouvreur pour l'équipe de France, qui a tiré le dossard n°4 dans l'ordre de départ des nations, demain dans la Coupe. Tous les espoirs de podium résidaient donc en Alexandra Paillot et Tonio la Goutelle alors que la fin de l'épreuve approchait. Ayant vu de nombreux parcours, la cavalière partait avec de nombreuses informations et n'a pas loupé le coche : avec quatre points, elle a joué le chronomètre jusqu'au bout et décroche finalement une très belle 2e place. "Tonio adore ce terrain ! Déjà l'année dernière il avait très bien sauté dans le derby", se souvient la Tricolore qui fêtera ses 30 ans le mois prochain. "Il a très bien sauté tout en étant très rapide au barrage, je suis malheureusement venue un peu près du double. Mais c'est déjà très bien d'être deuxième, je suis très contente. Tonio est de plus en plus en confiance sur les gros parcours, et je pense que maintenant il fait ça avec pas mal de facilité : c'est prometteur pour la suite !". Et la Française pouvait se targuer de figurer dans le trio de tête parmi des pointures du saut d'obstacles, puisque Marcus Ehning/Calanda 42 s'est emparé de la 3e place. Griller la priorité au "Centaure" ce n'est pas donné à tout le monde, chapeau mademoiselle Paillot !