CSIO La Baule : la grande première brésilienne

dimanche 20 mai 2018 - Pays de la Loire

  • imprimer

La déception était certes de mise dans le clan français, alors que l'équipe termine 7e de la Coupe des nations de La Baule avec 20 points au compteur; mais concurrents, public et organisation pouvaient se réjouir du déroulement de l'épreuve, qui aura laissé planer le suspense jusqu'au bout. C'est finalement Pedro Veniss et Quabri de L'Isle, derniers à s'élancer sur la piste du stade François-André qui ont offert la victoire au Brésil, la toute première dans la Coupe des nations bauloise.

Victoire Brésil Coupe de sntaions La Baule 2018 largeL

PSV/Jean-Morel

Avec la Coupe des nations édition 2018 de La Baule, public et concurrents ont retrouvé le goût si particulier qui caractérise les épreuves par équipes : à aucun moment il n'a été possible de dire quelle nation allait s'imposer, les rebondissements ont été de mise et le spectacle captivant. La météo estivale de ce dimanche n'a aussi rien gâché à la fête. Il faut dire que Frédéric Cottier avait monté un parcours au cordeau, obligeant les cavaliers à faire des choix techniques, sans jamais mettre les chevaux à l'effort, et avait misé sur un temps accordé serré mais jouable, qui a fait la différence. "Le chronomètre a effectivement beaucoup joué dans le résultat, et j'en suis content", reconnaissait le chef de piste. "J'ai horreur des barrages en Coupe des nations. Je trouve injuste d'envoyer un seul cavalier pour jouer la victoire alors qu'il s'agit d'une épreuve par équipes"

Des Brésiliens incroyables

Et si il est une nation qui a montré un magnifique esprit d'équipe, c'est bien celle du Brésil ! Sans aucun doute un ingrédient de la victoire, mais pas que. Les quatre cavaliers, menés par leur chef d'équipe Pedro Paulo Lacerda, ont montré une belle assurance en piste, malgré le manque d'expérience de certains couples sur de telles échéances. Les vestes vertes ont su reconnaitre leurs faiblesses et en faire des forces. Ainsi Luiz Felipe de Azevedo Filho/Chaccomo et Pedro Veniss/Quabri de l'Isle savaient bien que leurs chevaux n'étaient pas les plus rapides, mais ont pris le parti de ne pas modifier le rythme de leurs montures afin d'aller chercher le sans-faute aux obstacles. Combiné au sans-faute de Yuri Mansur/Vittiki et aux 5 points effacés de Felipe Amaral/Germanico T, les Brésiliens pointaient en tête à l'issue de la première manche avec deux points de temps dépassé. Ils disposaient ainsi d'une avance certes légère, mais non négligeable, alors que derrière plusieurs équipes se tenaient dans les mêmes scores et promettaient de jouer aux chaises musicales. Avance qu'ils ont su garder en deuxième manche. Mais le héros de cette journée aura bien été Pedro Veniss (voir sa réaction ICI). Alors que les Néerlandais (2e) avaient passé tous leurs cavaliers et affichaient 9 points au compteur, le cavalier de Quabri de l'Isle n'avait le droit à aucune erreur, pas même un point de temps dépassé, si il voulait assurer la victoire de son équipe. Confiant en son bel alezan brûlé et sûr de la capacité du couple, le cavalier a signé un parcours magnifique, qui a fait vibré le public, et a littéralement exulté de joie au passage de la ligne d'arrivée.

Un enthousiasme rafraichissant

C'est la première fois que le Brésil s'impose dans la Coupe des nations de La Baule. Une victoire que le chef d'équipe brésilien n'a pas hésité à qualifier de "fantastique", et pour cause, c'est surement une de plus belles de sa nation. Et Pedro Lacerda n'était pas le seul à savourer avec intensité cette première place devant les Néerlandais et les Suisses (3e). Les cavaliers de l'équipe ont évidemment sauté de joie au paddock, tout comme leurs grooms, le staff fédéral, leurs familles... Un enthousiasme rafraichissant, qui contraste avec la retenue de nombreuses nations européennes. Le scénario incroyable de cette épreuve y était sûrement aussi pour beaucoup, mais il n'empêche que les Brésiliens avaient envie de partager leur joie. Ainsi se sont-ils prêtés au jeu des selfies et des autographes pendant près d'un quart d'heure dans les travées du jumping de La Baule pour le plus grand plaisir des visiteurs. Des cavaliers heureux de s'imposer mais aussi de partager avec les gens qui les entourent, quel plaisir ! 

Les Français, entre déception et optimisme

Pour les Français en revanche, le moral n'était pas au beau fixe. Avec 20 points à l'issue des deux manches, les Tricolores concluent la première étape du circuit Coupe des nations sur lesquels ils prenaient des points pour la finale à la 7e place, soit avant-derniers. Parti en ouvreur, Olivier Robert ( 4 + 8) déroulait un magnifique parcours en première manche avec Eros, plus sautant que jamais, mais fautait au milieu du triple. Si le sans-faute de Simon Delestre/Hermès Ryan (0+9) remettait les Bleus dans la course, les fautes de Nicolas Delmotte/Ilex VP et Patrice Delaveau/Aquila (4 + 0, voir interview video ICI) éloignaient la France du peloton de tête en première manche. La deuxième manche aurait pu être l'occasion de plus briller, mais on le sait, cette épreuve se joue aussi au mental, et les Bleus ont eu du mal à rebondir. Une réelle déception pour Olivier Robert, qui aurait aimé faire beaucoup plus pour l'équipe et qui se demande aussi si le cheval, un peu chaud, ne manquait pas un peu de concours avant cette échéance. Mais Nicolas Delmotte voyait lui du positif, d'autant que la faute de la première manche est due au fait que le cheval a déférré à la sortie du triple : "Je suis déçu du résultat de l'équipe, mais mon cheval a sauté assez bien et surtout de mieux en mieux. C'était son premier gros concours depuis le début de la saison à cause de nombreux concours annulés ces dernières semaines. Je suis très content d'être en équipe de France et je sens mon cheval dans le coup. Les fautes sont pour moi, c'est plus qu'encourageant pour la suite". Sans se chercher des excuses (ce n'est pas le genre de la maison !", Philippe Guerdat lui aussi tempérait ce résultat. " On n'était pas dans notre plus grand jour, c'est vrai. Mais on a essayé aussi de nouveaux couples. Et le cheval de Nico qui se déferre, c'est un coup de pas de chance. Il y a malgré tout du positif : Aquila a sauté magnifiquement bien, Ryan aussi a été superbe en première manche et ses deux fautes par la suite sont un peu incompréhensibles, Olivier s'est bien battu et méritait vraiment un sans-faute sur son premier passage... Rien qui ne me mette vraiment en colère en réalité, mais en revanche je suis très déçu pour le public", concluait le chef d'équipe français. 

Les résultats ICI

A La Baule, Myriam Rousselle

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr