CSIO Rotterdam : la Belgique continue sur sa lancée

dimanche 24 juin 2018

  • imprimer

Si il est une nation qui vogue sur une bonne dynamique en ce moment, c'est bien la Belgique ! Victorieux de la Coupe des nations de Sopot la semaine dernière, les cavaliers à la veste rouge ont réitéré ce dimanche à Rotterdam. La France n'a elle pas connu la réussite de la semaine dernière, mais s'est reprise en seconde manche pour terminer à la 6e place, ex-aequo avec la Grande Bretagne.

Pieter Devos et Espoir CSIO Rotterdam 2018 largeL

FEI/Arnd Bronkhorst

Le sans-faute signé par Pieter Devos et Espoir en première manche a largement contribué à la victoire de la Belgique dans la Coupe des nations de Rotterdam.

Oubliées les tribunes vides de vendredi pendant le Grand Prix ! Ce dimanche, pour la Coupe des nations, quasiment toutes les places avaient trouvé preneur et le public néerlandais aura eu le plaisir d'applaudir la troisième place ex-aequo de leurs cavaliers avec les Etats-Unis et la Suisse (12 points au total). Jur Vrieling a certes essuyé quelques déconvenues avec VDL Glasgow vh Merelnest (8+12), que Rob Ehrens avait par ailleurs du mal à expliquer ("ce sont des chevaux, pas des machines", lâchait cependant avec justesse le chef d'équipe en conférence de presse), mais le n°1 mondial Harrie Smolders/Don VHP Z et Marc Houtzager/Sterrehof's Calimero signaient deux des cinq double sans-faute de l'épreuve. 

Un match Belgique/Allemagne à suspense

Devant les équipes à 12 points, la Belgique et l'Allemagne se sont âprement battus pour la victoire. Les deux nations était les seules à afficher un score vierge à l'issue de la première manche, les Allemands s'étant même permis le luxe de ne pas faire partir Philipp Weishaupt/LB Convall grâce aux tours parfaits de Marcus Ehning/Comme Il Faut, Markus Beerbaum/Cool Hand Luke et l'incroyable Laura Klaphake/Catch me If You Can. Mais en deuxième manche, les deux équipes ont échangé les rôles, et ça été au tour des Belges d'aligner les parcours parfaits. Aucune faute pour Nicola Philippaerts/H&M Chilli Willi, Niels Bruynseels/Cas de Liberté et Jos Verlooy/Igor, Pieter Devos n'a finalement même pas eu besoin de solliciter Espoir pour la deuxième manche. Assurés de la victoire grâce à leur score parfait, les cavaliers Belges mettaient la pression sur le clan Allemand. Dernier à s'élancer, Philipp Weishaupt n'avait pas le droit à plus d'une barre pour garantir la 2e place de son pays. Avec LB Convall, qui découvrait la parcours puisqu'il n'était pas parti en première manche, le cavalier d'Outre-Rhin n'a pas flanché. Au final, aucune barre à terre et une médaille d'argent ! 

Les Belges dans une belle dynamique

Avec cette deuxième victoire coup sur coup en Coupe des nations, les Belges montrent qu'il va falloir compter sur eux, tant pour la finale du circuit à Barcelone que lors des Jeux Equestres Mondiaux de Tryon. D'autant qu'en individuel aussi, les vestes rouge ont de la réussite. Ce n'est pas Jos Verlooy, âgé de 22 ans seulement, qui dira le contraire, lui qui aura eu la chance de célébrer ce week-end la victoire dans le Grand Prix puis celle par équipes. "Harrie (Smolders, son coach, ndla) m'a beaucoup aidé. J'ai manqué de réussite ces derniers temps mais il m'a dit de rester calme, qu'une grosse victoire allait arriver... er regardez !", déclarait le jeune cavalier, tout sourire lors de la conférence de presse, permettant ainsi à son chef d'équipe Peter Weinberg d'enchaîner : "J'ai une équipe d'incroyables battants, nous sommes en tête après cette étape du circuit Coupe des nations et nous attendons avec impatience la finale !". 

Les montagnes russes émotionnelles dans le clan français

Le clan tricolore alignait lui une équipe peu expérimentée à ce niveau, qui conclut à la 5e place, ex-aequo avec la Grande Bretagne. Alexis Deroubaix et Timon d'Aure, qui restaient sur une excellente 6e place dans le GP vendredi, ont montré qu'ils étaient largement à la hauteur de l'enjeu. Ils signaient un parcours à 4 points un peu rageant en première manche, puisque seule la barre du dernier oxer du parcours a été mise à terre, mais ont enchaîné sur un sans-faute impressionnant de maîtrise.

Même cas de figure pour Alexandra Francart et Volnay du Boisdeville, qui courraient leur deuxième Coupe après celle de St Gall. Après un tour pénalisé de deux fautes, la seule amazone de l'équipe a magistralement redressé la barre en allant chercher le sans-faute : "Je ne rougis pas du tout du score, mais je dois avouer que je suis un peu frustrée de ma faute sur le 1 en première manche. Elle était clairement évitable. Mais il ne faut pas oublier que le cheval n'a que 9 ans, ce qui est encore jeune pour ce genre d'épreuve, d'autant qu'aujourd'hui le parcours était difficile. Le chef de piste avait misé sur le tracé et les angles, monter ce parcours demandait une concentration incroyable, et je suis très heureuse que nous ayons réussi à rebondir avec Volnay pour finir sur quelque chose de très positif en deuxième manche. C'est une belle performance pour lui comme pour moi".

Pour Kevin Staut et For Joy van't Zorgvliet aussi la première manche aura été compliquée... 20 points en sortie de piste (trois fautes dans les combinaisons et une sur la rivière) mais pas de quoi enlever au pilier de l'équipe son envie pour le second round, qu'il bouclera sans aucune pénalité : "On aura fait les extrêmes aujourd'hui ! For Joy revient à ce niveau après quelques mois de convalescence. Il a fait la Coupe de Sopot où il était bien dans le résultat (4+0) mais moins bien dans la manière. Ici, il a très bien sauté le Grand Prix ce qui nous a décidé à le mettre dans la Coupe des nations. C'est un cheval qualiteux mais très délicat, et même si je le monte depuis longtemps maintenant, je suis toujours en train d'ajuster certains réglages. Pour la première manche je lui avais remis le mors anti passe-langue que je lui mettais au début, visiblement ça n'a pas convenu même si ça n'explique pas tout. On est revenu à l'embouchure d'origine et tout s'est mieux passé en seconde manche. Je savais aussi qu'il y avait un lourd score à effacer, j'ai donné le meilleur de moi-même pour ramener le meilleur résultat possible".

Et quand le Normand parle d'un score lourd, il fait référence aux 12 points de Thierry Rozier et Venezia d'Ecaussines en seconde manche. Un résultat qui ne doit pas faire oublier leur prometteur premier tour, pénalisé d'une seule barre sur l'avant dernier, que la jument avait tout juste effleuré des postérieurs ! 

Les résultats complets ICI

A Rotterdam, Myriam Rousselle

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr