CSIO de Calgary : Philipp Weishaupt triomphe, Luciana Diniz encore 2e
lundi 11 septembre 2017

calgary 2017 Philipp Weishaupt et LB Convall
Philipp Weishaupt et LB Convall © www.sprucemeadows.com

Avec son phénoménal étalon LB Convall, le jeune Allemand réussit le doublé Aix-la-Chapelle – Spruce Meadows, mais sur deux ans. Luciana Diniz à nouveau 2e avec Fit for Fun (ah ce dernier !), McLain Ward 3e avec HH Azur, Julien Gonin 11e avec Soleil de Cornu CH.

Le Masters CP de Calgary – Spruce Meadows, présenté par Rolex, n’est pas seulement le Grand Prix le mieux doté au monde (3 millions de dollars canadiens, plus de deux millions d’Euros), c’est souvent l’un des plus difficiles - une sacrée paire de manches encore cette fois! - et il n’y a la plupart du temps pas de barrage, le chrono étant une difficulté supplémentaire.

Ce fut encore le cas ce dimanche, le jeune Allemand Philipp Weishaupt (32 ans) et son bel étalon holsteiner de 10 ans LB Convall, propriété de la famille Liebherr (Christina l’a monté jusqu’à 8 ans), signant le seul double sans-faute du jour. Le gris fit mine de s’arrêter à trois foulées du triple de la seconde manche, un peu comme le Clooney de Martin Fuchs à Göteborg, mais le lieutenant de Ludger Beerbaum sut mettre la jambe qu’il fallait. Et Convall a la classe !

« J’adore Spruce Meadows, c’est au moins mon sixième Masters, et je suis venu ici disputer les CSI de juin et juillet ces deux derniers étés, ça m’avait idéalement préparé pour Aix-la-Chapelle, où j’ai pu gagner le Grand Prix Rolex l’an passé, et voilà que je gagne ici cette fois, c’est comme un rêve ! Je vais essayer de poursuivre sur ma lancée à Genève », a dit le vainqueur, qui avait dû se faire opérer de l’appendicite ici en juin, ne pouvant monter que les deux derniers des cinq CSI estivaux.

Luciana perd tout sur le dernier

Comme en juillet à Aix-la-Chapelle, Luciana Diniz a pris la 2e place avec sa merveilleuse Fit for Fun qui a jeté tout son cœur sur la seconde manche de Leopoldo Palacios, bien sélective. « J’avais prévu de faire cinq foulées entre le vélo (de La Haye) et le dernier oxer, mais j’ai entendu qu’on m’encourageait à finir vite et j’ai essayé en quatre. Dommage, car ma jument a été extraordinaire », dira la Portugaise. Toujours pas de femme en lice pour le Rolex Grand Slam of Show Jumping !

Triomphateur de la Coupe du monde ce printemps, McLain Ward avait fait de ces Masters un des grands objectifs de l’année et sa 3e place ne le contentait pas vraiment. « HH Azur était en grande forme, je regrette mon abord du triple ». Suivaient l’épatant Toscan Emilio Bicocchi, piégé par le triple (8c) aussi, mais tout près du barrage avec Ares Sassicaia, 4e, et Eric Lamaze, 5e avec 5 pts de sa Fine Lady.

Trois Français à la hauteur

Julien Gonin avait été le premier à maîtriser les difficultés de la première manche (17 efforts) avec son puissant Soleil de Cornu CH, écopant de deux points de temps et se classant 9e là où douze couples (sur 43) étaient repris. La seconde manche sera plus difficile pour lui et il terminera 11ème. Kevin Staut, 13e avec un Silver Deux de Virton HDC très à l’aise, mais piégé par l’entrée du triple, aurait mérité de repartir, tout comme Olivier Robert, épatant avec Quenelle du Py (faute sur l’oxer jaune no 10).

Beaucoup de favoris, comme Scott Brash, victorieux ici ces deux dernières années (avec Ursula XII, sa monture du jour, en 2016), Steve Guerdat (ce fut la seule barre touchée par Hannah), Cian O’Connor et cie firent la faute à l’entrée du triple (13 a), rendue plus compliquée en seconde partie d’épreuve par les ombres. Deux fautes dans ce triple même pour le no 1 mondial Kent Farrington (Voyeur) ou pour Christian Ahlmann (Taloubet Z), qui en ajouta une troisième sur le dernier. Et la seconde manche allait s’avérer encore plus sélective.

 résultats ici