CSIO de Rome : l’Italie garde « sa Coupe », la France out

vendredi 25 mai 2018

  • imprimer

Les Italiens ont triomphé dans la Coupe des Nations de Rome pour la seconde année consécutive. Les Suisses et les Américains ont partagé la 2e place, à une faute d’un barrage. La France mise à mal dès la première manche et éliminée, malgré les sans-faute d’Alexandra Paillot et Simon Delestre en fin d’épreuve.

Victoire italienne CSIO Rome 2018 largeL

Simone Ferraro/Coni

Deuxième victoire consécutive des Transalpins au CSIO de Rome !

L’an passé, les Italiens avaient triomphé ici Place de Sienne après une très longue attente de… 32 ans et la joie, comme le soulagement, était à son comble. Cette Coupe des Nations, gagnée à 28 reprises déjà depuis 1926, mais surtout à l’époque des Fratelli d’Inzeo, ils ne voulaient plus la céder facilement et étaient bien décidés à la défendre victorieusement cet après-midi sous le soleil de la Ville Eternelle et sur une herbe revenue, comme un clin d’œil de leur glorieux passé.

Et, malgré l’absence de plusieurs de leurs ténors (de Luca et Zorzi ont leur cheval de tête paraît-t-il inopérant…), et surtout la présence ici de grandes équipes, notamment des Etats-Unis avec trois de leurs quatre leaders, de la Suisse ou des Pays-Bas avec deux piliers, les Transalpins étaient des plus motivés. 

A égalité parfaite avec les Américains et les Suisses à mi-épreuve, avec le score idéal de zéro points, les Italiens étaient portés par leur public déjà conquis alors qu'Emilio Bicocchi avait gagné les deux épreuves du matin : viva Italia ! Et, à l’image de Bruno Chimirri, à qui il appartenait de conclure, ils ont tenu. Seul membre de l’équipe victorieuse ici l’an passé, Chimirri a signé un double sans-faute avec Tower Mouche, provoquant le délire dans les tribunes. 

 

La Suisse proche de l’exploit

Ce matin, les cavaliers suisses auraient sans doute signé pour une 2e place, car ils n’alignaient pas tous leurs cracks en prévision du CSIO de St-Gall, mais à l’heure du verdict, ils étaient tout déçus de laisser les honneurs à des Italiens en fête, acclamés par le public après le morceau de bravoure de Chimirri.

C’est que les quatre Suisses s’étaient montrés brillants et homogènes, ne bouclant aucun de leurs huit parcours avec plus d’une barre, là où les Italiens avaient pu effacer l’élimination de Gaudiano sur chute et les Américains, qui alignaient leurs trois leaders, biffer deux fois 8 pts. C’est la règle du jeu et on ne s’en plaindra pas.

Janika Sprunger peut en tout cas être fière de son double sans-faute avec le puissant Bacardi VDL, Niklaus Rutschi (Cardano CH) et Arthur da Silva (Inonstop vt Voorhof) peuvent se réjouir de leur sans-faute de la première manche. Ils ont des chevaux prometteurs. Quant à Steve Guerdat, il s’en est fallu d’un pied dans l’eau d’Alamo qu’il ne vienne provoquer les héros du jour dans un duel final.

Un Guerdat superbe vainqueur de la grosse épreuve de jeudi avec Hannah qui sera sans doute un des favoris du 86e Grand Prix Rolex de Rome dimanche. Le Jurassien devrait miser sur sa bondissante Bianca.

Les Américains alignaient McLain Ward, impérial avec HH Azur, Beezie Madden et Laura Kraut, mais ils se contentent de partager la 2e place avec la Suisse.

 

La poisse des Français

Le parcours difficile, technique et très subtilement placé par Uliano Vezzani aura offert du grand sport. L’Allemagne, la Suède et le Canada ont partagé la 4e place avec 12 pts et la France, 8e seulement après la première manche, aurait pu prétendre rejoindre ce groupe en cas de nouveau sans-faute de Roger-Yves Bost. En effet, Simon Delestre (12 + 0 avec Sultan de Beaufour) et la jeune championne de France Alexandra Paillot (8 + 0 avec Tonio La Goutelle) s’étaient superbement rachetés et on pouvait espérer que Bosty réédite sa « perf ».

Hélas, Sangria du Coty s’était tapée en 1ère manche et cet hématome incita Philippe Guerdat et le staff fédéral à retirer la jument. Pas de Bosty en seconde manche ! Un coup d’autant plus dur que Kevin Staut avait lui été éliminé avec Equador vant Roosakker (4 + él), qui ne voulut plus franchir ce triple où il avait fait sa seule barre au premier tour. Toujours surprenant et parfois cruel ce sport !

Du coup, les Pays-Bas, modestes 7es, et même la Nouvelle-Zélande, 8e avec 54 pts, devançaient aussi une France 9e et un peu maudite ces temps-ci. Mais la route est longue d’ici aux Jeux mondiaux de Tryon… Les Italiens, eux, sont gonflés à bloc et donnent déjà rendez-vous à tous en septembre aux Etats-Unis !

Alban Poudret, à Rome

Horse Telex
La base de données du cheval
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr