CSIO de St-Gall: Estermann au top, Adeline Hécart aussi
samedi 04 juin 2016

st Gall Paul Estermann et Bareina
Paul Estermann et Bareina © CSIO de St Gall

Les deux épreuves au programme ce samedi à St-Gall ont été remportées par le Suisse Paul Estermann, le plus rapide au barrage de la 150 cm avec Castlefield Eclipse, comme dans la grande chasse avec Bareina. Là, la jeune tricolore Adeline Hécart était 2e à cinq petits centièmes avec Question d’Orval: chapeau!

Programme légèrement modifié et réduit ce samedi à St-Gall - deux épreuves internationales et quasiment rien d’autre sur la grande piste en herbe, hormis du golf! -, mais du bon sport et un terrain certes profond (surtout en seconde moitié d’épreuve), mais fair. Les chevaux ne glissaient pas, ils avaient simplement un peu de mal à décoller et le chef de piste, le Suisse Gérard Lachat, en avait judicieusement tenu compte en montant ses parcours avec mesure.
Le Suisse Paul Estermann a réussi à remporter les deux épreuves du jour. Victorieux du GP de Suisse Longines ici en 2014 avec Castlefield Eclipse, il se sent bien à St-Gall et sa bonne jument irlandaise de 14 ans aussi! Au barrage, Eclipse a virevolté entre les sept obstacles et bien galopé dans les lignes pour gagner avec une seconde d’avance sur le Dax vd Abdijhoeve Equipharma de Pieter Devos - le seul Belge encore là - et davantage sur l’excellent SF Quartz de la Lande présenté par le Brésilien à la veste citron Yuri Mansur Guerios. Suivaient les Suisses Romain Duguet (Twentytwo des Biches), Werner Muff, victorieux de l’autre qualificative pour le GP jeudi avec Pollendr, et Nadja Peter Steiner (Saura de Fondcombe). Deux barres pour le seul Français en lice, Fabrice Dumartin et His Black Diamond vt Arke.

Avec la jument de Nadine Traber…
Bareina est une agile jument KWPN grise de 10 ans qui saute en national en France sous la selle de Nadine Traber, mais comme la Suissesse basée à Bois-le-Roi est enceinte, elle et sa maman la confient depuis février à Paul Estermann, qui a remporté deux épreuves avec elle ici, une 145 cm jeudi et la grande chasse ce samedi. « Elle est très respectueuse et coopérante, je ne pense pas que ce soit une jument de Grand Prix, mais sur ces hauteurs, elle est excellente. J’espère l’emmener à Rotterdam, Falsterbo ou Aix comme 2e ou 3e cheval », a avoué le Lucernois de 53 ans, rayonnant.
La 2e place était pour Adeline Hécart, épatante avec Question d’Orval (12 ans), sa fille de Rosire déjà victorieuse cette année à Arezzo, Oliva et ailleurs. La jeune Normande de 20 ans (21 dans deux mois!) a parfaitement dosé son tracé, trouvant le bon rythme dès le no 1, coupant court, tout en ayant des abords précis. Cinq centièmes de moins et elle remportait cette belle épreuve longue de 16 efforts, comptant pour les rankings et dotée de 72’000 Euros.
L’Irlandais Greg Patrick Broderick était 3e avec Zuidam, tandis que les Suissesses Nadja Peter Steiner (Célèste) et Jane Richard-Philips (Zekina Z) se partageaient la 4e place. La seconde avait fait une faute sur un oxer, mais elle était particulièrement rapide. L’Allemand David Will, 6e, Werner Muff, 7e avec Colombo, Alain Jufer, 8e avec Radja d’Artemis, à égalité avec Romain Duguet sur Otello du Soleil, ou encore Hansi Dreher, 10e, auraient aussi tous gagné sans leur barre. A l’inverse, Fabrice Dumartin, 11e malgré un sans-faute de Umour Noir de Crann, avait été très prudent, mais il était classé, contrairement à Roger-Yves Bost, 14e avec Record d’Oreal.

Le Grand Prix avancé
Dimanche, le Grand Prix de Suisse (à suivre sur le site du concours) a été avancé à 14h00, pour éviter des pluies, il y aura quelques forfaits, mais la plupart des favoris seront en lice. Roger-Yves Bost pourrait monter Quoud’Coeur de la Loge si le terrain est correct. Fabrice Dumartin va lui rester sur la bonne 2e manche en Coupe des Nations avec Cannavaro, qui doit sauter dès jeudi à Cannes. Les autres Français envisagent de monter leur cheval no 1.
Martin Fuchs sera en lice avec Clooney, qui a passé la « réinspection » vétérinaire ce matin (l’égratignure est moins visible). En revanche, Rolf G. Bengtsson est rentré chez lui vendredi soir déjà. Sa frustration et l’état du terrain ne seraient pas les vraies raisons, plutôt une crève et des adducteurs en délicatesse. Les Ehning, Beerbaum, Guerdat (avec Corbinian), Allen, Bost et autres Américains, eux, seront en lice, si le ciel ne se montre pas trop injuste cette nuit!

Résultats de St Gall ici

Photo d'archive