CSIO de St Gall : Victoire des Anglais, forfait des Allemands: du jamais vu !

vendredi 31 mai 2013

  • imprimer

Une Coupe des Nations écourtée en raison des intempéries, le forfait de l’Allemagne et au bout du compte une victoire de la Grande Bretagne après un barrage à quatre qui permet à la Suisse de marquer des points pour la finale de la Furusiyya FEI Nations Cup… Hors norme assurément.

st Gall Laura Renwick largeL

Revolution Sports + Entertainment

Laura Renwick à St Gall

" De mémoire, ni à St Gall, ni ailleurs, je n’ai jamais vu çà, mais ma mémoire n’est plus ce qu’elle était » commente avec son humour irlandais John Roche. En costume, toujours impeccable, les chaussures imbibées de flotte mais la tête au sec sous son parapluie, tel un commandant dont le navire est pris dans la tourmente, le directeur du département jumping de la FEI a navigué à vue, mais avec sang froid, depuis la reconnaissance du parcours en début d’après midi jusqu’à la victoire de la Grande Bretagne devant la Suisse. Il a d’abord fallu déjouer la manœuvre de sabordement des Allemands qui ont tout fait pour tenter de faire annuler l’épreuve et y seraient bien parvenus si les Hollandais avaient suivi… Mais Roche trouva la parade et colmata la brèche en proposant de diminuer les cotes des obstacles, d’allonger le temps limite accordé et, suprême ficelle, d’autoriser les chefs d’équipe à procéder à tous les changements de chevaux qu’ils jugeraient utiles. Rob Ehrens, le patron des Bataves qui en a vu d’autres à son époque (celle de Roche justement !) trouva la proposition de nature à déminer la situation. Les Allemands se trouvèrent isolés… Ce qui n’était pas suffisant pour leur faire changer d’avis : forfait. Une décision qui devrait leur coûter cher selon John Roche : « Le règlement est clair, une équipe qui ne prend pas le départ de l’une des étapes pour laquelle il a validé son engagement, sort de la compétition ». C’est drôle, on entend bien mais on n’arrive pas à imaginer que les Allemands en resteront là, qu’ils ne trouveront pas ultérieurement une petite faille juridique pour revenir dans la course… On évoquait déjà au paddock qu’ils pourraient plaider « le retrait pour cas de force majeure ».
Mais revenons à la troisième étape des huit de premier plan que compte la Furusiyya FEI Nations Cup 2013 (La Baule et Rome jusqu’ici, Rotterdam, Aix la Chapelle, Falsterbo, Hickstead, Dublin d’ici la finale de Barcelone).
Quinze heures donc, le premier concurrent entre en piste. Il est Suisse pour le bonheur des quelques centaines de spectateurs Saint Gallois, qui défient la pluie qui s’abat sans discontinuer depuis les premières heures du matin. Et c’est un sans faute que Pius Schwizer et Picsou du Chêne signent d’entrée, ce qui tend à prouver que la mission n’est pas impossible. Mais difficile. Au bout du compte il y en aura cinq dont un dans chacune des quatre équipes qui se trouveront à égalité avec un score global de huit points au terme de cette première manche : Schwizer on l’a vu pour la Suisse, Laura Renwick avec Oz de Brève (encore un Selle Français) pour la Grande Bretagne, Nicola Philippaerts avec Cortez pour la Belgique (Quick Star x Quito de Baussy mais enregistré au BWP) et Cian O’Connor avec Blue Loyd 12 pour l’Irlande. Le cinquième sans faute est l’œuvre de l’italien Luca Maria Moneta avec Neptune Brecourt, encore un Selle Français avec le patronyme qui convient sous ce déluge !

Les Bleus restent sur leur faim.
 
Les Français eux, n’ont pas réussi à coller au peloton de tête. A chacun sa faute. Même combat pour Pénélope Leprévost avec Topinambour, Jérôme Hurel avec Ohm de Ponthual, Marie Hécart avec Myself de Brève ou Aymeric de Ponat qui abandonna, n’ayant plus rien à gagner ou à faire gagner à l’équipe avec Armitages Boy, après sa première faute.
Une équipe de France qui faisait jeu égal avec celle d’Italie (12 pts), devant celle de Hollande dont les cavaliers (Gerco Schroëder, Léon Thijssen, Marc Houtzager et Jurg Vrieling) évidemment privés de leurs meilleures montures, patinaient dans le terrain lourd.
Tellement lourd, qu’à la pause, les chefs d’équipe, le jury de terrain et John Roche, dans un souci de préservation des chevaux, ont pris de concert la seule décision qui s’imposait pour éviter le naufrage : annulation de la deuxième manche et barrage pour les quatre équipes ex-aequo à la première place. Une décision que Philippe Guerdat admettait avoir prise avec difficulté. « Dans un sens c’était probablement nécessaire pour préserver l’intégrité des chevaux, mais dans un autre nos chevaux avaient bien sauté et nous aurions pu faire une bonne deuxième manche. Après tout nous n’étions qu’à une faute des quatre premiers… Et si les Irlandais ou les Belges avaient été à notre place ? Bon, c’est comme çà ! ». Et puis au classement général provisoire après deux des quatre étapes de qualification, si la Suisse a pris les commandes (190 pts) l’équipe de France seconde avec 157,65 pts, n’apparaît pas en danger.  
Au barrage, un seul cavalier porte les espoirs de toute une équipe. Un parcours décisif… Une sorte de « tir au but » qui sourit aux Anglais et aux Suisses. Si Laura Renwick boucle le sans faute le plus rapide (0 pt 43’39) et donc permet à son équipe de l’emporter, c’est l’équipe de Suisse représentée par Steve Guerdat (0 pt 43’94) qui avait placé la Coupe de Saint Gall, chez elle, sur son échéancier (la qualification pour Barcelone) qui réussit la meilleure opération. L’Irlande représentée par Shane Breen (Balloon) seconde des quatre formations dont les scores étaient pris en compte pour la finale de la Furusiyya FEI Nations Cup, n’a pas fait non plus une mauvaise affaire. Les Pays Bas, derniers puisque l’Allemagne était « out » démarre très mollement… Reste que le prochain rendez-vous des Hollandais est à Rotterdam dans trois semaine … A suivre.   

Résultats ici

Sur place, Xavier Libbrecht

Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
Laboratoires Audevard
Ce qui nous rassemble, la santé et la performance du cheval.
  • imprimer

0Commentaires

ELISABETH G | 19/06/2013 10:23
Un grand Bravo aux Allemands qui ont pris leur décision, en sachant quelles seraient les conséquences et cela seulement pour préserver leurs chevaux. De grands cavaliers qui respectent leurs montures!


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 80 Pascal Forabosco

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr