CSIO de St-Gall: la Belgique 1ère, la France 5e

vendredi 05 juin 2015

  • imprimer

Au terme d’une sacrée bagarre, les Belges ont gagné la Coupe des Nations de St-Gall d’une courte tête devant la Suisse, 2e, et l’Irlande, 3e. La France, 5e, a connu des hauts et des bas, à l’image de son capitaine, Kevin Staut, qui aurait encore pu les hisser sur le podium… Mais des surprises et des leaders en difficultés, il y en a eu dans chaque camp…Au même moment au CSIO de Sopot en division, 2 la France est montée sur la 2ème marche du podium

st gall 2015 Le podium largeL

FEI/Katja Stuppia

Le podium

Un superbe terrain en herbe, du soleil (la canicule même!), 7’500 spectateurs et six ou sept équipes de premier plan (seuls les Hollandais avaient délégué leur quatrième garniture, les cracks étant attirés par St Tropez ou au repos après Aix…), un parcours très subtile, facile au premier regard mais fautif un peu partout (bravo à Gérard Lachat!), la Coupe des Nations de St-Gall a offert du très beau sport… Et un sacré suspens!

A l’issue de la première manche, l’Irlande (0 pt) menait la danse devant la Suisse (4 pts) et la Belgique (9 pts), alors à égalité avec la Grande-Bretagne et les trois premières équipes allaient conclure l’épreuve dans l’ordre inverse. La Suisse était en tête après 7 de ses 8 parcours et elle avait son sort entre ses mains. Allait-elle enfin gagner, elle qui attend une victoire chez elle depuis l’an 2000 (Lucerne), ayant fini cinq fois 2e ici à St-Gall depuis 2008!

Les 7’500 spectateurs présents malgré la canicule (et Roland Garros!) espéraient donc que Pius Schwizer assure la victoire, mais, malgré toute son énergie, le Lucernois ne pouvait pas grand chose avec une Amira (ab. + 16) pas encore prête pour une telle épreuve. De grosses fautes, à la rivière notamment, et une question, « Pourquoi Amira? » « Comme Caretina avait sauté à Aix (11e du GP), je pensais miser sur Living the Dream, mais je ne l’avais pas encore monté assez souvent et sauterai le Grand Prix avec lui, dimanche. Jamais je n’aurais pensé qu’ Amira souffrirait autant de la chaleur », répondait Schwizer.

Des jeunes chez les Suisses…

Steve Guerdat était très déçu de ses fautes avec Nino des Buissonnets (4 + 8), gêné par le double placé vers la sortie, mais il ne voulait pas s’éterniser là-dessus: « Je suis loin de mes objectifs, c’est inacceptable, mais je préfère me réjouir des superbes parcours de Romain (Duguet) et de Martin (Fuchs). Ils ont monté comme des chefs! Romain avait déjà réussi ça et Martin nous épate par son assurance».
« Quorida de Trého a été sensationnelle, je suis fier d’elle et j’ai gagné en confiance, on sort beaucoup plus de sans-faute », a résumé Romain Duguet, le héros du Grand Palais. Avec Clooney, Martin Fuchs a fait deux tours de rêve. La Suisse avait déjà deux leaders, un peu malmenés ici, mais elle sait qu’elle peut compter sur deux autres cavaliers au top et, en vue des Européens, c’est positif.

 et chez les Belges!

Les Belges ont aussi plein de jeunes talents, Jos Verlooy (19 ans), Niels Bruynseels (31 ans) et Pieter Devos (29 ans) autour de leur leader, Grégory Wathelet, et ils seront probablement redoutables aux Européens. « Nous voulions un super résultat ici, assurer le maintien en Division I et la qualification pour la finale de Barcelone et maintenant nous allons nous concentrer sur les Européens. Je ne pense pas envoyer la première équipe à Hickstead, notre prochaine étape à points », a expliqué Dirk Demeersman, chef comblé.
N’est-ce pas la première fois de puis 1934 - à Genève - que la Belgique gagne la Coupe en Suisse? La Belgique s’est imposée grâce à un score vierge en deuxième manche. Le jeune Jos Verlooy a réussi un double sans-faute avec son fabuleux Domino, si fiable et avec lequel il forme une vraie paire. Pieter Devos (5+0), Niels Bruynseels (4+1) et Grégory Wathelet (8+0) se sont tous améliorés au second tour. « A la pause, je leur ai juste dit de croire en eux, qu’ils étaient forts! », a dit Demeersman.
Au 3e rang, l’Irlande, qui avait pourtant eu une barre d’avance après la première manche et après encore. Bertram Allen avait la lourde tâche de s’élancer en dernier, et il n’est pas parvenu à réitérer son sans-faute de la première manche avec Romanov. La pression, il la ressent quand même, le petit génie, on l’avait déjà vu à Vegas et à La Baule (Coupe des Nations). Et avec ses deux barres, l’Irlande se retrouvait 3e. L’Allemagne, qui avait pourtant amené une équipe forte (Dreher, Ahlmann et Beerbaum) devait se contenter du 4e rang. Pour elle, comme pour la Suisse, c’était la première Coupe qui comptait !

La France en demi-teinte

La France n’a pas eu trop de chance. Nicolas Delmotte montant Number one d’Iso un Prince (0+8), Aymeric de Ponnat avec Armitages’ Boy (8+1) et Roger-Yves Bost sur Pégase du Murier (11 +0) ont tous sorti une manche sans-faute, c’est déjà ça! Bosty a monté son deuxième parcours avec beaucoup de conviction, suite à la sévère défense de son gris en première manche, qui s’était arrêté vers la sortie, juste avant le double. Kevin Staut aurait pu offrir une 3e place à la France avec un parcours sans-faute, mais il a eu une grosse incompréhension avec Rêveur de Hurtebise (4 + 15) à cet endroit-là (entrée du double), finissant avec un score lourd. Tout cela coûte cher au final.

On notera pour conclure que sur les huit équipes au départ de cette Coupe, cinq devaient marquer des points en vue de la finale et qu’elles terminent aux cinq premières places. Tel n’avait pas été le cas à Lummen ou à La Baule, où la Grande-Bretagne (2e et 1ère) avait brillé pour rien… ou presque! Ni à Rome.

Résultats ici

Au même moment au CSIO de Sopot (division 2)

Belles prestations des cavaliers français lors de la Coupe des Nations du CSIO**** de Sopot où ils s'inclinent au barrage devant l'Allemagne
Jérôme Hurel aura été , une nouvelle fois, le meilleur avec Quartz Rouge signant l'un des trois double sans faute de cette épreuve mais tous les équipiers tricolores auront participé au résultat final : Laurent Goffinet sur les deux manches avec Quinette du Quesnoy (4+0), Cyril Bouvard /Quasi Modo Z  sur la 2ème (4 + 1 pt) et Alexandre Fontanelle / Prime Time des Vagues sur la 1ère (0+7). Alexandre avait la lourde tâche de barrer contre l'Allemand Andre Thieme avec Conthendrix . Le Français a joué le tout pour le tout, bouclant en 33'26 mais avec une faute tandis qu'André Thieme terminait avec deux secondes de plus mais sans aucune barre à terre. La 3ème marche du podium est occupée par la Belgique à 12 points.
Ces trois premiers pays étant par ailleurs en division 1, ce sont la Russie et la Pologne, 4ème ex aequo qui vont marquer le plus de points sur cette 4ème étape de la division 2

Résultats ici

A St-Gall, Alban Poudret / C.F.

Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr