Coupe des Nations Jeunes Cavaliers : la liesse des Tricolores
samedi 06 mai 2017

Podium Jeunes Cavaliers - Coupe des nations
La France empoche la victoire devant la Suisse et la Belgique. © Photo : Béatrice Fletcher

Si les juniors ont dû se résoudre un peu plus tôt à partager la troisième marche du podium avec la Belgique et l’Espagne, les jeunes cavaliers n’ont laissé aucune chance aux six autres nations engagées dans cette Coupe des Nations et ont fait résonner la Marseillaise sur le Grand Parquet de Fontainebleau.

Dès la première manche, sur un tour technique mais habilement tracé par Grégory Bodo et son équipe, les cavaliers français pilotés par Thierry Pomel ont affiché leurs compétences et leur détermination.  Paul Delforge/Terre du Banney, Lalie Saclier/Tesacn’Jac et Camille Condé Ferreira/Pirole de la Chatre signent un très joli sans faute, tandis que Yannis Gregoriades est victime d’un refus sur la rivière de son Uncle Sam qui lui coûte 6 points. Le score de l’équipe de France reste vierge.  La Suisse encaisse 5 points, les Pays Bas 8, l’Allemagne 10, et la Belgique 12. L’Espagne et le Danemark sont d’ores et déjà distancés avec 14 et 29 points.

Lors de la seconde manche, l’enjeu pour les jeunes français était de taille puisqu’il s’agissait de confirmer une position de leader très disputée. Si Paul essuie deux fautes, et que Lalie sort de piste avec 5 points, Yannis, qui a su convaincre Uncle Sam de franchir la rivière sans problème, offre un sans-fautes à l’équipe. Camille, en plein possession de ses moyens, et consciente de sa responsabilité de pilier de l’équipe, se montre à la hauteur de l’enjeu et boucle un très beau parcours sans faute. La victoire est acquise avec un score final de 5 points, c’est la liesse dans le clan tricolore. La Suisse termine en seconde position avec 13 points, devant la Belgique qui totalise 20 points.  

Lalie Saclier, qui travaille avec Cyril Bouvard, près de Mâcon, et prépare une licence de gestion à Dijon, se disait très contente de son cheval. « J’ai trouvé le parcours très bien dosé, les hauteurs raisonnables, et le chef de piste a bien utilisé la technicité du terrain, je suis ravie de mon équipe. »  Yannis, 19 ans, élève de Gilles Bertran de Balanda (Balanda Equestrian Academy), était lui aussi ravi. « Il y avait un très bon esprit d’équipe, chacun de nous a donné le maximum, nous avons tous fait notre sans faute. »  Paul, élève de François Franzoni et basé chez ses parents, disait apprécier tout particulièrement lui aussi la cohésion de l'équipe, et le fait que tout le monde ait participé au résultat, y compris Mégane Moissonnier, remplaçante pour l'occasion. "L’état d’esprit est super, et en plus, Terre est une jument née à l’élevage familial, c’est toujours moi qui l’ai montée, c’est une belle satisfaction."  Camille, souriante et heureuse de son double sans faute, rendait hommage à sa fantastique jument Pirole, à l’excellente ambiance, au cadre parfait. "Tous les ingrédients étaient réunis pour une belle performance. Je remercie le staff fédéral, et toute l’équipe. »

"Le travail de ces sept dernières années paie"

Thierry Pomel se disait lui aussi ravi de ce résultat, et saluait la prestation de son équipe. "Yannis n’a pas encore une grande expérience mais il avait été champion de France Pro 2 ici même. Son cheval est très particulier et délicat mais avec beaucoup de qualité. Paul avait déjà été médaillé en Children, il ne montait pas son cheval de tête, mais sa jument avait très bien fait à Arezzo voilà trois semaines, c’est pourquoi j’ai décidé de le sélectionner, car je compte aussi sur le cavalier. Camille a été fidèle à elle-même, je la connais très bien depuis longtemps, je misais sur elle en finisseuse, elle a prouvé encore une fois qu’elle était là. C’est très bien car nous avons vraiment besoin d’un cavalier sur lequel on peut compter. Pirole n’est plus toute jeune, mais le couple fonctionne encore bien. Nous avons un bon réservoir de cavaliers dans cette tranche d’âge. J’en teste cinq autres la semaine prochaine, et j’ai l’intention d’en mettre en route d’autres sur une Coupe des Nations. Le travail de ces sept dernières années fait par Olivier Bost sur les poneys, les Children et les Juniors porte ses fruits. »

L’entraîneur Suisse Christian Sottas ne cache pas sa satisfaction et rend hommage à Bryan Balsiger qui offre un sans faute à l’équipe. « Aujourd’hui nous avions à faire à plus forts que nous. Nous avons actuellement un réservoir de jeunes cavaliers assez intéressant. » Rik Deraedt, entraîneur de l’équipe belge, était heureux de sa 3ème place. "Nous avons fait une belle remontée en seconde manche, nous partions avec 12 points au compteur. Les cavaliers ont parfaitement géré le stress et se sont très bien comportés. En Belgique, les jeunes cavaliers sont bien soutenus par les parents bien sûr et par la Fédération qui nous soutient beaucoup et nous aide constamment."

Résultats complets ici