De Luca remporte le Grand Prix de Rome et l’ovation
dimanche 27 mai 2018

Lorenzo de Luca Halifax Grand Prix de Rome 2018
Lorenzo De Luca et Halifax van het Kluizebos © CSIO Roma/ M.Grassia

Le jeune et brillant Italien de 31 ans Lorenzo de Luca s’adjuge le Grand Prix Rolex de Rome avec l’étalon BWP Halifax vh Kluizebos de Stefan Conter : l’Italie est en pleine euphorie ! Bertram Allen, 2e avec Hector, l’aura fait trembler jusqu’à l’ultime seconde… Les Français loin du compte.

Le CSIO de Rome est en plein renouveau et l’Italie équestre aussi. 24 ans qu’un Italien n’avait plus remporté le Grand Prix Rolex de Rome (Arnaldo Bologni et May Day en 1994). Et même 42 ans que les Transalpins n’avaient plus réussi le doublé Coupe – GP dans leur sublime théâtre de la Place de Sienne. Cette année-là, Piero d’Inzeo avait remporté son 7e et ultime Gran Premio di Roma avec Easter Light. Le record tient toujours. Une autre époque…

L’avenir, c’est Lorenzo de Luca, jeune cavalier du Sud (de Lecce) parti s’exiler en Belgique pour apprendre. Et qui a trouvé en Stefan Conter un formidable pourvoyeur en bons chevaux. Comme Halifax vh Kluizebos, BWP de 11 ans (par Heartbreaker et par Fétiche du Pas), meilleur cheval des rankings l’an dernier. 

Week-end tout en contraste pour de Luca, qui n’était pas de l’équipe victorieuse vendredi, Ensor de Litrange étant en méforme – et surtout pour Stefan Conter, dont la fille, Zoe (20 ans tout juste) s’était cassé des vertèbres cervicales en chutant ici à Rome jeudi (elle a été opérée et a cinq vis et un long repos devant elle).

 

Bertram Allen tout près

Dernier à s’élancer, Bertram Allen aurait aussi pu triompher et il était dans les temps de Lorenzo de Luca avant la dernière ligne de deux verticaux, ou il n’osa pas trop demander à son bon gris Hector van d’Abidjhoeve, victorieux du GP de Suisse à St-Gall le printemps passé. Une foulée de moins sur le dernier, un vertical assez impressionnant, et il aurait peut-être gagné. Ou fait la faute !

3e, Edwina Tops-Alexander préféra assurer et miser sur la puissance de Inca Boy vt Vianahof, décidément très (trop ?) respectueux. On ne l’a pas vue à la conférence de presse et son demi tour d’honneur fut bref. A l’inverse, McLain Ward n’avait plus rien à perdre après sa faute du premier tour et il osa tout avec sa sublime HH Azur, finissant avec deux secondes de moins que le vainqueur, mais 4 pts : 4

Suivaient le Néerlandais Leo van Asten, 5e avec VDL Groep Beauty, et les Suédois Henrik von Eckermann, 6e avec Newton Abbot, et Douglas Lindelöw, 7e avec Zacramento, Johnny Pals, 8e, François Mathy Jr, 9e avec Uno de la Roque, et le jeune espoir de la YR Academy Michael G. Duffy, tous avec 4 pts. Tous auraient pu se classer 3e, mais les risques ne payent pas toujours !

 

Beaucoup de favoris au tapis

Janika Sprunger, 14e, avait été la première non-qualifiée pour ce Tour des vainqueurs et elle était bien déçue, tout comme ses coéquipiers Steve Guerdat, 17e avec Bianca en voulant jouer le chrono après sa faute dans le double, et Arthur da Silva, 18e. Et beaucoup d’autres favoris, tous piégés par le premier tour assez difficile. Beaucoup de favoris sont sortis avec 8 pts (Laura Kraut, Beezie Madden, Eric Lamaze, etc.) ou plus (16 pts pour Smolders, abandon pour Brash, Zorzi, Dubbeldam, etc.). La chaleur, assez lourde, a pesé sur certains chevaux.

 

Alexandra Paillot : à revoir !

9 pts pour Alexandra Paillot et Lumina, qui avait moins bien sauté samedi, prometteur ! Une barre au milieu du triple (très court) et une sur le dernier, une palanque. Un week-end positif pour Alexandra, qui a fait une bonne Coupe avec Tonio de la Goutelle, en qui Philippe Guerdat croyait même s’il avait plutôt sauté sur 150 cm, et a deux chevaux pour faire ces gros CSIO 5*. Et Polias de Blondel a repris les concours. 

13 pts pour Simon Delestre et Sultan de Beaufour, qui a déjà fauté sur le vertical no 4, puis sur les deux derniers. Pas de quoi consoler Philippe Guerdat, qui avait racheté un billet d’avion pour le voir, avec son dossard no 49! Vivement St-Gall et la suite pour les Français, même si ce Rome 2018 fut selon l’avis des cavaliers un grand cru !

Les résultats ICI le parcours gagnant de Lorenzo de Luca à voir ou revoir par ICI