Des Brésiliens heureux, des Bleus déçus
dimanche 25 septembre 2016

Le Brésil a pris sa revanche
Le Brésil a pris sa revanche © Scoopdyga

En signant l’unique sans-faute dans le temps de la Consolante des Coupes des nations Furusiyya FEI dimanche à Barcelone, Pedro Veniss et le SF Quabri de L’Isle offrent la victoire à leur équipe. Très mal partis, les Français terminent finalement 4e ex-æquo grâce au 1 point de Pénélope Leprévost/Flora de Mariposa.

Aligner l’équipe championne olympique un peu plus d’un mois après Rio était-il le bon choix ? Amenés au pic de leur forme au Brésil, les chevaux ont beaucoup donné aux JO puis décompressé donc ils étaient forcément moins fits et peut-être encore un peu émoussés. Leurs cavaliers aussi. L’objectif de l’année était les Jeux et non cette finale des Coupes des nations Furusiyya FEI, donc, même s’ils affichaient tous leur motivation, ils n’ont forcément pas déployé la même hargne en piste. Cela explique sans doute en partie leur contre-performance : seulement 11e de la qualificative puis 4e ex-æquo de cette Consolante. Si c'était à refaire, Philippe Guerdat alignerait toutefois la même équipe (écoutez son interview vidéo ci-dessous).

Jeudi, hormis le "coup de mou" de Philippe Rozier et Rahotep de Toscane (21 points), les trois autres couples avaient déroulé de bons parcours, mais fait des 4 points trop coûteux. Et dimanche matin, ils n’y étaient plus : 8 points pour le nouvel ouvreur, Kevin Staut/Rêveur de Hurtebise-HDC, 12 points pour Philippe Rozier/Rahotep de Toscane, puis l'abandon de Roger-Yves Bost/Sydney Une Prince suite à une grosse incompréhension à la sortie du double n°12… Pénalisées de seulement 1 point de temps dépassé, Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa permettaient à l'équipe de sauver l’honneur en terminant 4e ex-æquo avec l’Espagne, qui monte de ce fait en D1 (sa rivale l’Autriche a terminé 8e) dans une épreuve marquée par beaucoup de fautes : seulement un sans-faute dans le temps, celui de Pedro Veniss et Quabri de l’Isle, deux 1 point et dix 4 ou 5 points sur quarante couples au départ !

"Rahotep n'a pas eu la petite flamme"

Privé de grande finale pour moins d’une seconde, le Brésil a pris une belle revanche malgré l’impressionnante chute de Stephan de Freitas Barcha/Landpeter do Feroleto avec un total de 12 points devant le Qatar (16 points) et la Colombie (18 points). A l’opposé de la veille où la Suisse pointait seulement à la 6e place avec 5 points… « Le temps serré a joué, mais je suis quand même un peu surpris par les fautes », confiait le chef de piste Santiago Varela à l’issue de l’épreuve. « C'est une finale, et Santiago n’a ménagé personne, il a tout mis : du court, du long, du large, la rivière… Il n’y avait pas un seul obstacle gratuit. Un seul sans-faute, ce n’est pas normal, mais c’était peut-être trop près des JO pour beaucoup de couples... Les chevaux ont été préparés depuis le début de l’année pour Rio et certains ont accusé le contrecoup, dont le mien, estime Philippe Rozier. Rahotep n’a pas eu la petite flamme et la fraîcheur qu’il a d’habitude, mais il a mieux sauté sur la fin donc je ne suis pas inquiet. »