Deux vainqueurs à Canteleu !
dimanche 28 juin 2015

canteleu 2015 Nicolas Deseuzes/Quilane de Lezeaux
Nicolas Deseuzes/Quilane de Lezeaux © Gilles Alleaume

38’’11. C’est le chrono du duo gagnant du Grand Prix CSI3* de Canteleu : Nicolas Deseuzes/Quilane de Lezeaux et Bernard Briand Chevalier/Qadillac du Heup. Ils devancent Bruno Broucqsault, également double sans-faute avec Robin d’Epic.

Aux bottes à bottes lors du tour d’honneur, Nicolas Deseuzes et Bernard Briand Chevalier affichaient le même sourire jusqu’aux oreilles en sortie de piste dimanche après-midi à Canteleu. « C’est ma première victoire à ce niveau et je n’avais jamais terminé ex-aequo non plus », s’amusait le premier, associé à Quilane de Lezeaux (Grenat de Grez). Le second, qui montait Qadillac du Heup (Helios de la Cour II), la propre sœur de Pommeau du Heup, performante au plus haut niveau mondial avec le Belge Niels Brynseels, était aussi ravi. « C’est notre meilleure performance jusque-là donc c’est top ! »
Installé près de Rambouillet, Nicolas Deseuzes monte cette jument de onze ans appartenant à Catherine Girardot depuis un peu plus d’un an et demi. « Après de bonnes performances sur le circuit du Grand National, elle a malheureusement été arrêtée de juillet dernier jusqu’en début d’année. Mais depuis la reprise, elle a retrouvé sa régularité et sa compétitivité. Elle est très respectueuse et très volontaire. Nous allons faire les CSI3* de Megève et Mâcon et continuer le Grand National. » Même programme pour Bernard Briand Chevalier, qui s’entraîne avec Jean-Louis Roudault. « C’est vraiment une très bonne jument. On l’a achetée à trois ans. Elle continue de progresser. Nous étions déjà 2e du 3* de Ciekocinko, en Pologne, fin mai. »
Les deux vainqueurs, qui ont devancé Bruno Broucqsault et son bon Robin d’Epic, étaient d’autant plus ravis que le parcours dessiné par Grégory Bodo était délicat. Et la chaleur écrasante. Seuls 10 des 50 couples au départ ont bouclé un sans-faute. « J’ai essayé de répartir la difficulté. Le début de parcours était assez ouvert mais les choses se compliquaient vraiment à partir du n°6 avant un enchaînement du n°9 au n°13 plus difficile. J’ai aussi opté pour un temps serré car le plateau était vraiment relevé. » Trois cavaliers ont d’ailleurs été écartés du final à cause d’1 petit point de temps dépassé. Seule consolation ? Il y avait treize prix donc ils ont toutefois été classés. Le chef de piste, dont les parcours ont été unanimement salués tout le week-end, ne pouvait pas viser plus juste !