Deux victoires pour Sarah Benatar
mercredi 02 novembre 2016

Nice 2016 Sarah Benatar
Sarah Benatar © Franck Marioton

C’était l’été indien à Nice en ce long week-end de la Toussaint où le dernier CSO de l’année a vu deux victoires pour Sarah Benatar et Deuxchin Van de Landhoek (BW, Triomphe de Muze) dans le Grand Prix à 1m30 de dimanche pour bien commencer le concours puis dans celui à 1m35 de mardi pour bien le terminer...

C’est  la victoire dans la première 1m30 qui a modifié les intentions de la cavalière : "J’avais engagé Deuxchin dans les 2 épreuves à 1m30, puis c’est Upsider qui devait courir la 135. Vu le résultat de la première épreuve j’ai choisi de mettre plutôt  Deuxchin dans le Grand Prix (135)  car Upsider est encore jeune et j’ai procédé à un changement de cheval. Deuxchin a très bien sauté et il était vraiment agréable à monter." Une bonne intuition pour la jeune femme qu’elle n’a pas eue à regretter ! Sarah est une cavalière de Côte d’Azur, installée aux Ecuries Atarson, à Roquefort les Pins, une écurie dirigée par sa mère qui accueille des propriétaires. "Mes élèves ont obtenu de bons résultats dans les épreuves Am2 et Am3 avec entre autres une 4ème place... Je souhaite pour ma part accéder au haut niveau mais aussi conserver une dynamique de l’équipe de compétition. Nous avons de belles infrastructures dans le 06 et nous sommes tout près de l’Italie ça permet de faire du concours sans avoir à aller trop loin."

Les sans faute se sont fait attendre dans ce Grand Prix de la Toussaint... Passé en n°5, Stéphane Antoniotti et Thor de la Hard étaient les premiers à terminer le parcours de Christophe Vifquain sans aucune barre à terre mais avec un point de temps dépassé et c’est Sarah Benatar qui la première  faisait retentir le jingle... Il a fallu attendre ensuite une quinzaine de concurrents avant que le barrage ne se confirme avec le passage d’Alexandre Fichaux et Chaplino bientôt rejoints par Julien Massard sur Venezia des Isles, puis Lysa Doer Utopia du Soleil et enfin Stéphane Antoniotti qui rentrait dans le temps avec son deuxième cheval Trovatore des Isles.  Au barrage Sarah récidivait et aucun des concurrents ne parvenait à améliorer le chrono. Elle remportait l’épreuve devant Stéphane Antoniotti et Alexandre Fichaux, sans faute au barrage eux aussi. Avec une barre, Lysa Doer et Julien Massard prenaient les 4ème et 5ème place. Ils étaient rejoints à la remise des prix par Florian Massard qui avec 4 points rapide en première manche terminait 8ème. La 6ème place étant pour Stéphane et Thor et la 7ème pour Julien Massard et Saphir de la Vallée, plus rapide des 4 points.

 Dimanche, le premier GP1m30 se courrait au barème A au chrono. 4 couples seulement arrivaient sans pénalité, Sarah et Deuxchin étaient les plus rapides devant les frères Massard, Julien 2ème sur Sélim d’Argeville et Florian 3ème sur Thémis de Monaco. Alexandra Barnéoud Chapelier terminait à la 4ème place.

Lundi c’était un temps différé pour les 32 partants de la 130 et l’expérience de Jean Paul Casile, alliée à  l’amplitude de Rival de l’Hortus, ont permis au couple de remporter l’épreuve sans avoir l’air de se presser, devançant Olivier Bergoni sur Quidam’s Coquard et Sylvain Poncet sur Titou de l’Amont.

Le concours se terminait par une épreuves AmElite remportée par Christelle Beyls sur Stella du Lys devant Maxence Maillot et Ulule de Rais qui avaient remporté le Grand Prix Am1 dimanche. A la  3ème place on retrouvait Annabelle Le Gall et Victoire d’Azur lauréates de la vitesse Am1 lundi.

Comme souvent à Nice on peut déplorer un manque de monde...  Il y avait tout de même 31 partants pour le Grand Prix, mais c’est bien peu au regard de la qualité des pistes, du chef de piste (Christophe Vifquain) et des installations en général. Pourtant il semble que les organisateurs souhaitent faire vivre le concours, en proposant des dotations généreuses (3 000 € pour le GP pro2 à 1m30!). La ville de Nice peut paraître excentrée, mais la proximité immédiate de la sortie d’autoroute rend le Club Hippique de Nice particulièrement accessible.