Do you speak Normandy? Jemma Kirk
jeudi 19 janvier 2017

Jemma Kirk et Quelisto
Jemma Kirk et Quelisto © Eric Fournier

Scottish comme Scott Brash qu'elle a affronté en jeunes chevaux au pays "Je me souviens avoir été deuxième derrière lui" Jemma Kirk, originaire de New Edinburgh, a acheté les écuries de Patrice Delaveau il y a quelques mois. Basée entre le Haras de la Pomme et Bois Margot (Le Pin-14), elle s'est fondue dans le paysage normand.

Seul son père, "farmer" en Ecosse fait des allers et retours entre Le Pin et l'exploitation familiale (spécialisée dans les choux de Bruxelles) pour vérifier que tout se passe bien. Jemma se dit bien adoptée par La Normandie depuis son arrivée en 2013 chez Alain Hinard puis ses deux années chez Bertrand Baldeck et sa récente installation dans les écuries que Patrice Delaveau avait fait construire près de Lisieux. "C'est à taille humaine, tout est à portée de la main. Patrice avait bien pensé sa structure. Ici je suis à l'abri grâce au manège". Mais Jemma considère qu'en Normandie "il pleut moins qu'en Ecosse. L'environnement est plus favorable pour mes projets sportifs. Il y a beaucoup de professionnels alentours ce qui crée une vraie émulation. Quelques centaines de kilomètres et il y a aussi de très beaux concours. Je vais aussi très souvent à la plage pour entretenir le moral de mes chevaux. L'équitation d'extérieur est importante pour l'équilibre d'un cheval de sport".

Jemma a évidemment commencé très jeune (3 ans) avec des poneys. C'est la tradition de l'autre côté du Channel. Puis à quinze ans elle est passée à cheval et s'est faite connaître en Jeunes Cav. avec Wexford, Ish avec lequel elle a eu quelques succès internationaux. Alain lui a vendu son cheval de tête Quelisto (J'Ai L'Espoir d'Elle x Starter), ISO 154/16 (Top Price Nash à 3 ans) que l'on verra sur 1.45m, 1.50m après ses succès 2016 à Cagnes sur Mer et Compiègne. Tchoupi Pironnière (L'Amour du Bois x Hurlevent), ISO 150/13 est efficace quand il faut aller très vite et se classe sur les 1.40m. "Les Selles Français correspondent bien à ma monte. Je suis toujours en veille si j'en trouve pour remonter mon écurie qui aujourd'hui n'est constituée que d'un piquet de six chevaux. On verra comment tout ça va se développer". Deux superbes camions, une groom (Scottish comme elle) vont lui permettre d'exprimer son talent en CSI** et ***. Jemma part sur la tournée d'Oliva et se dit confiante. "Albert Voorn est venu me faire travailler ces derniers mois et il m'a beaucoup apporté en matière de rigueur et de précision. On collabore depuis trois ans environ. Je vais pouvoir mettre tous ses conseils en application durant la saison qui approche. J'ai hâte de commencer. J'ai un bon feeling". Alors "Good Luck" à Jemma qui montre qu'il y a un vrai intérêt pour la Normandie, terrain propice à l'élevage, au sport et à l'épanouissement de projets d'envergure qui font rayonner le savoir-faire régional.

(Retrouvez le premier volet de la série "Do You Speak Normandy", consacré à Joanna Parkinson, en cliquant ici )