Dominique Mégret, nouveau président des propriétaires
samedi 09 décembre 2017

Dominique Mégret
Dominique Mégret, nouveau président des propriétaires. © Scoopdyga

Après sept années à la présidence du Club international des propriétaires des chevaux de saut d'obstacles (Jumping Owners Club), Christian Baillet vient de passer les rênes à Dominique Mégret, propriétaire de Pénélope Leprévost. Rencontre avec le président élu ce matin à Genève.

Qu'est ce qui vous a motivé pour prendre le relais ?

Je prenais déjà une part relative dans ce Club des propriétaires en tant que membre du comité exécutif. Il me paraît important de savoir restituer ce que nous apporte ce sport en s'impliquant. Je considère avoir une vision, une connaissance de ce sport, des mécanismes de la FEI pour pouvoir prendre le relais. Notre sport est à la croisé des chemins, il est important de faire entendre sa voix.

Quelle est la vision de l'évolution du sport pour le Jumping Owners Club ?

Notre sport a beaucoup évolué ces dernières années. Au plus haut niveau, les nouveaux circuits, qui s'ajoutent aux CSI5* et CSIO, ont apporté de l'argent et un marketing beaucoup plus efficace. L'enjeu n'est pas d'opposer les genres, mais de trouver un équilibre entre les modèles à moyen et long termes. Dans les affaires, la différence entre un bon et un très bon dirigeant tient à cette capacité de se projeter à moyen et long termes. L'équilibre ne va pas être facile à trouver. Les propriétaires peuvent avoir des approches différentes, selon leur nationalité notamment, mais globalement ils se rejoignent sur l'importance du circuit Coupe des nations pour favoriser l'essor de nouveaux cavaliers et l'appartenance au mouvement olympique. Il faut s'assurer que notre sport reste accessible aux talents de demain. Les CSI2* sont une des premières portes d'entrée à préserver.

Cette position est proche de celle défendue pour les Cavaliers Internationaux (IJRC), y a-t-il des passerelles entre les deux Clubs ?

Nous parlons bien sûr avec les cavaliers, nous sommes en accord sur beaucoup de choses. Il est primordial que tous les acteurs soient partie prenante dans les discussions avec les organisateurs, la FEI. Tous doivent peser dans les débats.

Quelle va être votre préoccupation prioritaire ?

Le monde change et évolue vite. Il faut suivre les évolutions en étant concerné et impliqué. Nous allons poursuivre et accélérer le travail déjà accompli avec Christian Baillet. Les propriétaires sont les premiers et les plus importants sponsors. Ma principale tâche va être de m'assurer que notre voix soit écoutée et entendue en premier lieu auprès de la FEI et des fédérations nationales qui la composent. Il nous faut créer et développer nos droits. Nous nous positionnons comme un partenaire ouvert et positif. Via la diversité de nos implications dans la filière, de nos expériences professionnelles, nous pouvons contribuer activement à trouver un équilibre satisfaisant et pérenne pour tous.