Equita’Lyon : Tobias et Deseuzes aux anges !
vendredi 28 octobre 2016

Tobias Meyer et Cathleen, vainqueurs du GP Longines à Lyon en 2016
Tobias Meyer et Cathleen, vainqueurs du GP Longines © Gilles Perina

Le jeune Allemand Tobias Meyer a remporté le Grand Prix Longines vendredi soir à Equita’Lyon avec une joie communicative ! Côté Français, c’est Nicolas Deseuzes qui réalise la meilleure performance avec Quilane de Lezeaux (4e).

Tobias Meyer avait déjà jubilé à la fin de son premier tour sans-faute avec Cathleen. Alors son émotion est encore montée d’un cran quand il a pris la tête du barrage de ce Grand Prix Longines grâce à un nouveau sans-faute très rapide (36’’57). 5e cavalier à passer sur 14, l’Allemand de vingt-huit ans a ensuite tremblé à chaque parcours de ses poursuivants jusqu’à éclater de joie quand il a réalisé que le dernier à s’élancer, Jeroen Dubbeldam/Zenith-SFN était moins rapide (9e avec 69’’84). Le n°1 mondial, Christian Ahlmann, est alors illico venu le féliciter au paddock. Un bel esprit d’équipe ! « C’est ma plus grosse victoire jusque là. Otto Becker (le chef d’équipe allemand, ndla) m’a appelé lundi pour me proposer de venir et j’étais déjà ravi de venir, alors gagner…, s’est réjoui le jeune Allemand. Cathleen a été géniale et je suis ravi aussi pour son propriétaire, Frank Mueller, et pour mon boss, Jochen Scherer. Elle doit aimer la France car elle avait gagné à Paris quand Katharina Offel la montait. Je vais aller à Munich et pour la suite je vais voir avec Otto Becker. » Il a devancé Darragh Kenny/Go Easy de Muze (37’’29) Christian Ahlmann/Codex One (37’’55).

Nicolas Deseuzes s’empare, lui, de la 4e place avec Quilane de Lezeaux (38’’31). Il était aussi aux anges : «C’est la première fois qu’on se classe dans une épreuve de ce niveau-là. C'était un peu une récompense de venir ici suite à nos bons classements en 3 et 4* donc je suis ravi ! La jument s’est super bien comportée. A chacun des deux tours, j’ai eu un imprévu et elle l’a rattrapé. Elle est ultra respectueuse et a une grande action donc des grandes pistes comme celles-ci lui conviennent bien : je peux développer son galop sans trop me soucier de la foulée. » Déjà vainqueur de l’étape du Grand National jeudi avec Razzia des Sables, il compte bien poursuivre sur sa lancée. Seul autre Français qualifié pour le barrage, Roger-Yves Bost a joué le jeu avec Qoud’Cœur de La Loge (36’’75) et termine 12e avec deux fautes.

Tous les résultats ici