Equita’Lyon : chance pour Deusser, malchance pour les Bleus
dimanche 30 octobre 2016

Daniel Deusser et Equita van T Zorgvliet Lyon 2016
Daniel Deusser et Equita van T Zorgvliet s'offrent la victoire de l'édition 2016 de l'étape Coupe du monde de Lyon © Scoopdyga

Avec Quenelle du Py, Olivier Robert s’est emparé de la 5e place de l’étape Coupe du monde Longines de Lyon, remportée par Daniel Deusser et Equita van T Zorgvliet dimanche après-midi, mais grosse déception pour les deux autres Français au barrage : Simon Delestre a chuté et Kevin Staut aurait, comme la veille, gagné sans sa faute…

40 couples au départ, 8 sans-faute, 13 pénalisés d’une seule barre (dont 3 avec du temps dépassé)… Frank Rothenberger a parfaitement dosé son parcours. Le n°1, un vertical rouge, le triple n°4 (vertical - oxer - vertical) et la ligne double n°8 (oxer – vertical) ont causé le plus de fil à retordre aux cavaliers. Philippe Rozier/Rahotep de Toscane (8b), Timothée Anciaume/Kiamon (4a), Roger-Yves Bost/Pégase du Mûrier (8b) en faisait les frais ! Les gagnantes de l’an passé, Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa fautaient, elles, sur l’oxer n°6 et Julien Gonin/Soleil de Cornu-CH sur le n°12. « Timothée et Julien, c’était bien. La faute de Bosty est pour lui. Philippe a trop anticipé l’oxer n°9. Après une mauvaise entrée dans la ligne 5-6-7, Pénélope a, elle, essayé de corriger, parce que c’est difficile de remettre une foulée entre deux oxers, en vain, mais tous ces chevaux ont bien sauté », analysait le chef d’équipe des Bleus, Philippe Guerdat.

Jérôme Hurel abandonnait, lui, avec un Quartz Rouge un peu émoussé après ses bonnes prestations de vendredi (faute sur le n°1) et samedi (0+4, 9e). Quant à Nicolas Deseuzes, 4e du Grand Prix Longines vendredi soir avec Quilane de Lezeaux, il laissait cette fois-ci trois barres à terre, dont une, sur le dernier obstacle, largement évitable.

Olivier Robert : « le plus dur reste à faire »

Olivier Robert/Quenelle du Py, Simon Delestre/Chesall et Kevin Staut/Rêveur de Hurtebise-HDC s’étaient, eux, qualifiés pour le barrage sous l’ovation des 7000 spectateurs, mais, là encore, les Français ont manqué de chance... Olivier bouclait un nouveau sans-faute dans le rythme mais sans prendre trop de risques, suivant la consigne de Philippe Guerdat, mais Simon chutait suite à une dérobade de Chesall sur le second du double à cause d’un gros effort sur l’entrée qui les avaient trop éloignés, et Kevin signait comme dans l’Equita’Masters le meilleur chronomètre (42’’65) mais faisait tomber le vertical n°7… Visage fermé, le Normand pestait d’autant plus en sortie de piste que son Rêveur était aérien. Seul Olivier, 5e, affichait donc un large sourire au final. Déjà 12e à Helsinki la semaine passée, il a gagné sa sélection pour l’étape Coupe du monde de Stuttgart. « Quenelle a été formidable. Me qualifier pour la finale Coupe du monde serait génial, mais le plus dur reste à faire : confirmer car nous revenons seulement bien après une année difficile où j’ai globalement mal monté mes barrages », résumait-il (écoutez son interview vidéo ci-dessous). « On espérait évidemment qu’un Français gagne, mais ce n’est pas si simple à gérer un titre de champion olympique. Il y a une décompression naturelle, ils sont très sollicités, et on attend beaucoup plus d’eux aussi. Celui qui s’est remis le plus rapidement dans le bain, c’est Kevin, mais c’est dans son caractère, il ne vit que pour ça et veut toujours gagner. Mais Rahotep a eu une baisse de forme, Pénélope s’est blessée et Bosty a mangé un peu trop de chocolat, a illustré en plaisantant Philippe Guerdat. Mais tout va rentrer dans l’ordre petit à petit. »

Daniel Deusser : « un super barrage »

Lyon réussit décidément bien à Daniel Deusser, qui avait remporté sur cette même piste la finale Coupe du monde en 2014 avec Cornet d’Amour. Contrairement aux Bleus, l’Allemand a, en plus, eu beaucoup de chance puisque lors du premier parcours la barre de l’oxer n°5 a sauté dans les taquets suite à une grosse touchette d’Equita van T Zorgvliet. Mais au barrage, c’est lui qui a eu le dernier mot devant le Suisse Romain Duguet/Quorida de Treho, déjà vainqueur de l’étape d’Helsinki la semaine dernière et désormais en tête du circuit, et son voisin de boxes aux écuries Stephex, l’Italien Lorenzo de Luca/Ensor de Litrange LXII. « Je n’ai pas été brillant en début de week-end donc je suis ravi de conclure sur ce super barrage. Comme Romain Duguet était rapide, j’ai tenté cette option très serrée devant le vertical et ça a fonctionné ! », a commenté Daniel Deusser, qui a également plaisanté sur le nom de sa jument : « tout le monde me disait, "alors, tu vas à Equita’lyon avec Equita ?" et finalement ça m’a porté chance ! »