Eric Navet : "Le public français me manque"
vendredi 02 février 2018

Eric Navet et Catypso Omaha 2017
Eric Navet et Catypso sont à un fil de la qualification pour la finale Coupe du monde à Bercy dans quelques semaines ! © Scoopdyga

La bonne surprise de la finale Coupe du monde 2017 avait été la qualification, grâce à ses participations au circuit sur la ligue nord-américaine, d'Eric Navet pour le clan tricolore. Le cavalier, heureux de pouvoir enfiler à nouveau la veste bleue, avait alors annoncé viser Bercy cette année, devant son public. A une semaine de la dernière étape américaine à Thermal, où en est le Tricolore dans la course aux points ? Interview.

L'Eperon : Vous êtes actuellement 2e ex-aequo au classement provisoire du circuit Coupe du monde de la ligue nord-américaine de l'Ouest. Est-ce suffisant pour une qualification pour la finale à Bercy en avril ? 

Eric Navet : Les trois premiers cavaliers du classement décrocheront un ticket pour la finale. En tant qu'étranger sur cette ligue, je dois obtenir au moins le même nombre de points que le 3e pour me qualifier également. Le classement est pour l'instant très serré. Richard Spooner est largement en tête, mais derrière, Mandy Porter et moi partageons la 2e place avec le même nombre de points. Nous sommes talonnés par Jenni McAllister, qui comptabilise seulement un point de moins que nous, et un point de plus que son poursuivant Jamie Barge. Ca veut dire qu'il y'en a un de nous quatre qui ne sera pas qualifié... (retrouvez le classement complet ICI)

Le CSI 3*-W de Thermal sera donc décisif la semaine prochaine (du 6 au 11 février)... 

Oui, il faudra absolument bien faire à Thermal. Mais après le Grand Prix, il faudra sortir les calculatrices, puisque seuls les quatre meilleurs scores décrochés sur le circuit comptent. Mon seul avantage, et même si il est petit reste important, c'est que je n'ai pas besoin d'être meilleur que le troisième du classement du circuit, mais "seulement" d'obtenir au moins le même nombre de points que lui. Ca me ferait très plaisir de me qualifier. Je n'ai pas concouru depuis cinq ans en France, et je ne sais pas si je manque au public français, mais lui me manque en tout cas ! Si j'accède à la finale, peu importe le résultat. D'autant qu'ici, le niveau de qualification n'est pas le même qu'en Europe, et surtout nous avons très peu d'étapes en indoor. Nous sommes plutôt habitués à monter sur de très grandes pistes, alors les "quatre murs" de l'AccorHotels Arena pourront surprendre les chevaux. Même si Catypso n'est pas émotif, je ne serais pas à l'abri d'un petit 4 ou 8 points. Mais si les tours sont propres et que nous nous faisons plaisir, je serais content ! 

Justement, comment va Catypso ? 

Très bien ! Il termine 4e du Grand Prix Coupe du monde de Guadalajara la semaine dernière au Mexique. Il sortait sans-faute du premier tour. Il faute ensuite une fois sur le n°2, que j'avais abordé pour tourner très serré derrière. Un peu près, il fait faute des antérieurs, mais c'est le métier qui rentre. 

Où en est votre élève Karl Cook sur le circuit ? 

Karl a été un peu malchanceux et pointe pour l'instant à la 10e place. Sauf énorme retournement de situation, une qualification pour la finale semble un peu compromise. Mais même si il n'est pas qualifié et que je le suis, nous viendrions à Bercy. Ca tient à coeur à sa mère que je puisse concourir "chez moi" si j'en ai l'occasion, et Karl pourrait sûrement participer au CSI organisé en parallèle des finales. Ce sera pour lui une belle prise d'expérience.