F.X Boudant et Chatman dans la quatrième à Deauville
dimanche 07 juin 2015

deauville 2015 François Xavier Boudant/Chatman
François Xavier Boudant/Chatman © Eric Fournier

François Xavier Boudant/Chatman remportent la 4ème étape du Grand National à Deauville devant Alexandre de Rothschild/Pendjab du Rouet et Alix Ragot dont le Thais de Pégase a fait belle impression.

Le gagnant du jour est calvadosien. Transfuge de la Manche il y a maintenant quelques années, F.X n’a eu qu’à descendre la colline qui sépare le Haras du Barquet de Benjamin Ghelfi du Pôle International du Cheval de Deauville pour gravir les cotes sérieuses de Jean-Paul Lepetit qui avait, comme à son habitude, dessiné dans la subtilité. En prenant ses distances au finish sur ses dix concurrents invités à en découdre au barrage, François Xavier (Ecurie CWD-Creavert) met à l’honneur un solide hongre de 9 ans, peu vu, qui lui a été confié récemment par les copropriétaires Laurent Guillet et Philippe Léoni. Chatman n’évolue en France que depuis un an. Mais c’est aussi (et surtout) un fils de l’étalon international Carinjo (holst) de Patrice Delaveau dont la production n’est pas si nombreuses dans l’hexagone. F.X juge son partenaire « plutôt simple à monter avec de la force mais peut-être un peu lent dans l’exécution ». Il l’a donc monté « dans le galop » et boucle le seul double sans faute sur les 77 téméraires qui s’affrontaient sur cette piste baignée de lumière et cernée par un public qui n’avait pas encore pris le chemin de la plage deauvillaise. Alexandre de Rothschild/Pendjab du Royet - 2ème - (Dollar dela Pierre) forment un couple aguerri depuis 2010 et ont récolté dernièrement un classement en puissance sur le CSI*** de Béthune. L’exercice fut bien exécuté. Quant à Alix Ragot, il avait aligné ses deux chevaux de tête (Thais et la jument Riale d’Armenonville, tous deux par Calvaro) mais tire la quintessence de son étalon qui s’est exprimé avec beaucoup d’aisance, de tempo et de respect malgré une barre au sol. Par gourmandise ? Faute de jeunesse ? Alix explique néanmoins vouloir prendre son temps et n’a pas d’autre objectif 2015 « que de bien faire pour ensuite caresser l’espoir de gravir les échelons ». Le Grand National n’est-il pas fait pour former ces jeunes talents et les aider dans leur plan de carrière ?

Résultats ici