Farrington toujours n°1 et Staut en finale du Top 10
lundi 06 novembre 2017

Kent Farrington
Et de 7 mois ! Kent Farrington est décidément bien accroché à la place de n°1 mondial © Eric Knoll

L’Américain Farrington a toujours une avance incroyable sur ses poursuivants. Comme son compatriote Ward est forfait, Steve Guerdat, 11e, sera en finale du Top 10 le 9 décembre à Genève. Un Français en finale, Kevin Staut, qui conserve son beau 3e rang.

Septième mois consécutif que Kent Farrington est n°1 mondial et son avance est de 290 points: de quoi finir l’année au chaud! Pas de changements autour de lui, avec MM. Ward, Staut et de Luca entre la 2e et la 4e place. Kevin Staut conserve sa place sur le podium: chapeau! Maikel van der Vleuten, victorieux à Vérone, grimpe quant à lui de la 10e à la 5e place de ces Longines Rankings. 

Suivent les deux héros des Européens Harrie Smolders, 6e (=) et Peder Fredricson, 7e (+1), le vainqueur de la finale du Top 10 Rolex IJRC Eric Lamaze, qui pourra défendre son bien, Scott Brash, 9e (-4), et Grégory Wathelet, 10e (-3). Et comme McLain Ward ne viendra pas en Europe - c’est confirmé par sa Fédération et par lui-même -, Steve Guerdat, 11e (+3), sera à nouveau de la finale du Top 10 le 9 décembre au soir à Genève. Une juste récompense pour le Suisse, qui a aligné un record de dix sans-faute en Coupe des Nations et gagné neuf Grands Prix, dont quatre en 5 étoiles, depuis six mois. Et n’a plus disputé une seule étape du Global Tour depuis: privilégier les CSIO et les championnats est pénalisant financièrement et même en points, mais n’est pas (encore) totalement rédhibitoire. A noter que ses 2e et 3e rangs de Lyon ne sont pas pris en compte, le classement publié ce lundi après-midi s’arrêtant au 29 octobre (Vérone, etc.).

Derrière l’Espagnol Sergio Alvarez Moya, 12e (=), premier réserviste pour la finale de Genève, on trouve Martin Fuchs, 13e (-2). Daniel Deusser, 14e (-2), ne profite pas suffisamment de sa victoire à Oslo pour retrouver sa place dans le Top 10 et Christian Ahlmann est ex aequo avec lui (+1). Il n’y aura donc pour la première fois en 17 éditions aucun Allemand en finale du Top 10.

Simon Delestre, le héros du GP de Lyon, passe à côté de la finale. Il aurait probablement remplacé Grégory Wathelet si Lyon 2017 avait été pris en compte (et Lyon 2016 du coup effacé). Suivent, du côté tricolore, Roger-Yves Bost, 23e (=), Pénélope Leprévost, 32e (=), Julien Epaillard, 37 (+1), Patrice Delaveau, 41e (-1), Nicolas Delmotte, 72e (+13), en pleine ascension, Olivier Robert, 78e (-7), Philippe Rozier, 82e (+1), Harold Boisset, 95e (+4), Eric Navet, 101e (+15), et Aldrick Cheronnet, 102e (+19).
Le classement complet à retrouver ICI