GCT Mexico : la première pour Scott Brash !
dimanche 25 mars 2018

Scott Brash Ursula
Ursula VII, la complice de Scott Brash, court sa dernière saison. La victoire est d'autant plus belle pour son cavalier. © ph.Stefano Grasso/LGCT

Samedi, en fin de journée à Mexico, c'est le Britannique Scott Brash et sa bonne Ursula XII qui ont mis tout le monde d'accord dans le Grand Prix de la première étape du Global Champions Tour. Le couple devance l'Allemand Daniel Deusser et l'Italien Alberto Zorzi.

Trente-trois couples ont pris samedi le départ du premier Grand Prix 2018 du circuit mis en place par Jan Tops. Parmi eux, huit trouvent la combinaison du parcours dessiné par le chef de piste espagnol Javier Trenor. Seul Français en lice, Julien Epaillard et son bon Safari d'Auge, 12 ans, en terminent avec quatre points de pénalité mais sur un bon chrono : le couple prend la 13e place de l'épreuve. Du côté des barragistes, la prise de risques se paie cher : le Belge Jérôme Guéry et Garfield de Tiji des Templiers accusent 12 points de pénalité, tandis que l'Espagnole Paola AmilibiaPrunella d'Ariel, le Hollandais Gerco Schröder/ Glock's London, le Mexicain Nicolas Pizarro/ Ares, et le Canadien Eric Lamaze/ Fine Lady sortent de piste avec quatre points de pénalité, laissant la victoire se jouer entre Scott Brash, Daniel Deusser et Alberto Zorzi

La dernière saison d'Ursula

Tandis que les deux premiers réitèrent le sans faute de la première manche, dans la même seconde et à six centièmes d'écart, 40,31 pour Deusser, 40,37 pour Zorzi, Scott Brash, connaissant parfaitement sa fidèle jument baie de 17 ans, la mène d'une main d'expert sur le grand terrain en herbe de Mexico. Jouant sur son amplitude, tournant court devant l'un des verticaux de la finale au chrono et franchissant tous les oxers dans la galopade, le Britannique s'empare sans mal de la victoire en réalisant un temps de 38,65.

Si toute victoire a une saveur particulière, celles qui viendront en 2018 avec Ursula seront à coup sûr spéciales pour Scott Brash. "Je suis absolument ravi pour mon équipe et pour Ursula. 2018 sera probablement sa dernière saison et gagner ici à Mexico est une belle récompense pour la jument, qui a de mieux en mieux sauté ce week-end. Il faut dire que j'ai aussi eu la chance de voir les barrages de Daniel et Alberto avant d'entrer en piste, indique le vainqueur. Je me suis servi de la grande amplitude d'Ursula et c'était une excellente piste, très vaste, pour jouer avec sa galopade. Et puis je ne voulais pas penser à la victoire tant qu'Eric (Lamaze, ndlr) et Gercö (Schroder, ndlr) n'étaient pas passés, car ce sont des cavaliers très rapides."

Même satisfaction du côté de Daniel Deusser, bien content de la prestation de Tobago : " le cheval n'a que 10 ans et c'était ce week-end son premier 5* sur herbe. L'an dernier, il a plutôt tourné dans des épreuves intermédiaires 145-150. Il a sauté fantastique sur le premier tour et au barrage, j'ai un peu hésité à le pousser davantage. Et je suis sorti du tour persuadé qu'il était possible d'être plus rapide que moi... Mais je suis très content quand même!"

Miami, Paris et Valkenswaard du côté des équipes... et Epaillard 5e!

Du côté des équipes, après la première manche de vendredi, les Paris Panthers, équipe composée de Gregory Wathelet et Darragh Kenny, étaient en tête devant les London Knights, représentés par les frères Philippaerts. En seconde manche, ce sont les Irlandais des Miami Celtics, Michael Duffy et Denis Lynch, qui sont parvenus à signer deux parcours sans pénalité et à prendre la tête de la manche. Avec un cumul de 6 points, ils ont ainsi devancé les Paris Panthers, 12 points à l'arrivée. Les Valkenswaard United (Alberto Zorzi, Marcus Ehning, Bertram Allen), également 12 points mais accusant un chrono plus conséquent, terminent sur la troisième marche du podium. Dans la seconde manche par équipe, qui se courrait également en individuel, c'est Pius Schwizer et Balou Rubin R qui parviennent à accrocher la victoire, double sans faute et 57,73 au barrage. Le couple devance de seulement quatre centièmes l'Irlandais Bertram Allen et Gin Chin van het Lindenhof. Dans cette épreuve, Julien Epaillard se classe 5e avec Safari d'Auge, sans faute en 59,70. 

Tous les résultats par ici