GN Villers-Vicomte : Jerome Hurel devant Marc Dilasser
lundi 09 juillet 2018

Jerome Hurel Ohm de Ponthual GN VIllers Vicomte 2018
Jerome Hurel et Ohm de Ponthual © FFE/PSV

Défi relevé pour la Famille Lambert qui a réussi à organiser la 7ème étape du Grand National FFE - AC Print en seulement trois semaines suite à l'annulation de celle de Lure (70) ! Rien n'a été oublié de la part des organisateurs pour offrir aux cavaliers et Ecuries pendant ces trois jours de compétition une belle étape : soleil, ambiance conviviale, beaux moments de sport... Un week-end qui s'est conclu sur la victoire de Jerome Hurel et Ohm de Ponthual. Le leader du circuit, Marc Dilasser perd la première place pour un centième de seconde 

Ils étaient 47 à s’élancer hier sous le soleil de Villers-Vicomte. Alix Ragot, sans-faute, a ouvert le bal avec Vargas Rouge. Facile le grand prix ? Pas tant que ça ! On comptera 12 sans-fautes et une série d’échecs sur le dernier obstacle. 19 couples ont fait tomber la palanque qui a joue un rôle sélectif, tout comme le triple. Un parcours initial qui n'a pas posé de problème à Jerome Hurel : «  le parcours était classique et très progressif, accessible aux 8 ans, agréable à monter. »

Au barrage, le cavalier et le puissant fils de Voltaire, Ohm de Ponthual, passent comme une balle. Incroyable ! « Il fallait se démarquer sur cette grande carrière et utiliser les qualités de ma monture. Vue son envergure, j’ai bien fait de la lâcher car Marc est juste un centième derrière. Heureusement que j’ai retiré deux foulées ! » Voilà leur deuxième victoire sur le Grand national, après Marne-la-Coquette, pour l'Ecurie Or vet/Ar Tropig. « On a un programme bien cîblé pour économiser Ohm, avec 2 Grands Prix par mois et une seule épreuve par sortie. » Rendez-vous donc à Mégève dans 15 jours pour le binôme.

Malgré un tour millimétré avec Arioto du Gesvres, Marc Dilasser n'a pu s'imposer pour Lencare Horse concept. Il devance le nordiste Thierry Lambert, fier de son fils de Kashmir, Unico de l’Ecusson : « il est somptueux ! ». En 4e position arrive Geoffroy de Coligny, auteur d'un parcours fluide sur Sorrento du Plessis (Calin du Plessis). La seule cavalière rescapée parmi les hommes, Vanessa Martinez, est 5e avec  Torero du Lozon (Mylord Carthago). Julien Gonin (déjà vainqueur d’une épreuve hier) est 6e sur Weraton et Jonathan Chabrol aligne ses deux montures en 7e et 8è places : Huxx de Muze (Nabab de rêve) et Coming man (Clinton). Quelle belle récompense pour l'Ecurie Pro confort/Picardie Obstacles que la prestation de ces deux amis qui s’épaulent : « on débriefe ensemble, on discute, on partage la même méthode : acheter des jeunes et les préparer soi-même pour les connaître par cœur et les amener au plus haut niveau et s’il faut, vendre pour racheter des jeunes… Derrière les chevaux classés aujourd’hui, tous en progrès, on a pas mal de 8 et 9 ans qui suivent. »

Pour la 1e fois qu’il reçoit une étape du grand national, récupérée en 3 semaines après défection, Hervé Lambert est heureux : « on regardait ce circuit depuis un moment, mais c’est la fédération qui choisit. Elle a sûrement été sensible à notre expérience en tant qu’organisateur de CSI 2*, on a une équipe solide et des bénévoles sérieux. Tout va bien. Et puis avec le soleil tout se passe mieux. Mais on était prêt aussi en cas de pluie ! (sourire)». Une organisation saluée par de nombreux cavaliers, à l'instar de Geoffroy de Coligny :  « ce concours est à l’image des propriétaires des lieux : sans bling-bling. La famille Lambert connait les besoins, elle connait son sol, elle fait tout pour le bien-être des chevaux, arrose bien quand il faut, la restauration est soignée…». N'en jetez plus ! 

Les résultats ICI