Galet d'Auzay s'en est allé
vendredi 27 avril 2018

Michel Robert et Galet d'Auzay
Michel Robert et Galet d'Auzay © Scoopdyga

Pilier de l'équipe de France de saut d'obstacles sous la selle de Michel Robert dans le début des années 2000, vice-champion par équipes aux Championnats d'Europe de Donaueschingen (2003) et de nombreuses fois sur le podium des plus beaux Grands Prix internationaux, Galet d'Auzay s'est éteint chez son éleveur à l'âge de 24 ans.

Issu du croisement entre Leprince de Thurin et La Cour d'Auzay (par Double Espoir), pensé par son éleveur de Loire-Atlantique Alain Clavier, Galet d'Auzay aura marqué le saut d'obstacles français du début des années 2000. Poulain déjà, Galet interpelle et est sacré Champion Suprême de l'interrégional. A l'époque, c'est Pascal Dubois, qui a notamment eu le poste de DTN adjoint à la FFE qui repère en premier le potentiel du cheval lors de son débourrage. Il est vendu à 3 ans à Bruno Rocuet, qui le qualifiera à deux reprises pour la Grande Semaine de Fontainebleau à 5 et 6 ans. Bruno n'a d'ailleurs pas manqué de lui rendre hommage sur les réseaux sociaux, se souvenant notamment : "Ce cheval m'avait séduit au premier coup d'oeil. Son charisme, son aisance, sa classe... faisaient de lui un cheval à part dans mes écuries. Tu m'a fait grandir dans ce métier. Merci Galet".

Galet est repéré en 2001 par Michel Robert, lors du Sunshine Tour, qui s'en porte acquéreur. Le cavalier multi-médaillé prend alors son temps avec ce cheval anxieux, qui peut par exemple perdre beaucoup de poids lors des déplacements en compétition et poursuit sa formation sur les épreuves internationales réservées aux chevaux de 7 ans. La première année de compétition du couple se conclut sur une première victoire en Grand Prix à l'occasion du Sunshine Tour 2002, mais c'est bien en 2003 que Galet entre dans la cour des grands. Alors âgé de 9 ans, le Selle Français remporte avec l'équipe de France la Coupe des nations de division 1 de Rome et se classe ensuite 7e du GP, avant de s'imposer dans le championnat de France et de s'octroyer une magnifique 3e place dans le aussi mythique que difficile Grand Prix d'Aix-la-Chapelle. Des résultats qui ouvrent au couple la porte des Championnats d'Europe 2003, dont il reviendra paré de l'argent par équipes. 

Difficile ensuite de dresser la liste complète des performances du couple, tant il y en a eu, mais on retiendra notamment ses nombreuses 2e places dans de prestigieux Grands Prix (la victoire lui a très souvent échappé durant sa carrière...) à l'instar de celui de celui de Rome, La Baule ou encore Wiesbaden.