Grand National : la première pour Marc Dilasser!
dimanche 12 mars 2017

marc dilasser
Marc Dilasser © Scoopdyga

L'épreuve, dessinée par Jean-Philippe Desmaret, a permis à un seul cavalier de boucler un double sans faute. Marc Dilasser et son bon Cliffton s'impose ainsi devant Alexis Gautier et Siroco de Coquerie, un point de pénalité. Benoît Cernin et Tea Star d'Oyale, quatre points au global, se classent troisièmes.

Ils étaient près de 90 partants. A l'arrivée, un seul cavalier est parvenu ce dimanche à aligner un double sans faute dans le Grand Prix 150 à Royan. C'est dire la difficulté de l'épreuve. Marc Dilasser, associé à Cliffton, 10 ans, empoche ainsi le Grand Prix de la première étape du Grand National 2017, juste devant Alexis Gautier et Siroco de Coquerie, un point de pénalité en première manche. Benoît Cernin, associé à Tea Star d'Oyale, parvient à accrocher une belle troisième place.

Une belle entame sur le circuit pour Marc Dilasser, qui avait octroyé, préalablement à son déplacement à Royan, une pause à Cliffton. "Il était en bonne condition et nous étions plutôt en confiance, admet le vainqueur. Royan s'est plutôt bien passé, puisque nous avons également remporté le Grand Prix du CSI2* la semaine dernière, ex aequo avec Mathieu Billot". Pour autant, et comme il s'y attendait, Marc Dilasser s'est retrouvé face à une épreuve difficile. "Aujourd'hui, nous savons qu'il faut être bien préparé pour aborder ce circuit, pointe le cavalier. C'est d'ailleurs une chance que la FFE tienne le niveau et nous permette de nous préparer sur ces étapes, qui n'ont rien à voir avec des Grands Prix 2*. Il faut déjà être bien préparé pour s'y confronter et certains cavaliers peuvent être surpris en début de saison. Il faut aussi que les chevaux se remettent dans le bain. Pour ma part, je suis content de Cliffton, il a vraiment bien sauté et montre de belles qualités de compétiteur. C'est un vrai cheval de concours". Marc Dilasser monte ce fils de Clinton depuis un an. "Il est atypique et très respectueux, détaille Marc Dilasser. Mais il est encore jeune dans son évolution et je souhaite vraiment l'aguerrir et le stabiliser à ce niveau d'épreuve". Le cavalier se rendra à Cagnes-sur-Mer dans trois semaines.

Philippe Guerdat : "Sur le Grand National, il y a plein de choses à voir"

Quand son agenda lui permet, Philippe Guerdat, sélectionneur de l'équipe de France, se rend sur les premières étapes annuelles du circuit du Grand National. "Le circuit est un excellent indicateur, pointe le sélectionneur. Assister à la première étape me permet d'acquérir certains repères. Il y a de très bons cavaliers, d'autres qui se lancent au sortir de participations en CSI2*. Mais il y a une sacrée différence entre une étape du Grand National et un Grand Prix 2* et certains peuvent être surpris". A Royan, Philippe Guerdat a observé l'évolution de certains jeunes "auxquels il fera peut-être appel pour les Coupes des Nations de deuxième division". Il regarde les parcours des uns et des autres, les fruits de leur travail hivernal, mais pas seulement. "Je prends le temps d'échanger avec certains cavaliers, pointe Philippe Guerdat. Billot, Hurel, Gautier... C'est important pour moi de savoir de quelle manière ils orientent leur saison et ce qu'ils visent comme objectifs cette année. Le circuit du Grand National, c'est un réservoir, un vivier. Il y a plein de choses à voir". Quant à la performance de Marc Dilasser, elle est méritée pour le sélectionneur. "Marc est un compétiteur formidable et il a fait deux très bonnes manches. Il a un bon cheval, il n'est pas tout à fait fini mais ça va venir. Sa victoire n'est pas le fruit du hasard".

Résultats ici