Grand Prix de Rome : première pour Vrieling et les Pays-Bas !

dimanche 28 mai 2017

  • imprimer

Jamais un cavalier néerlandais n’avait remporté la prestigieuse louve romaine, Jur Vrieling l’a fait ce dimanche avec VDL Glasgow, en jouant la prudence. Alberto Zorzi, 2e, et Lorenzo de Luca, 3e, prouvent que l’Italie n’avait vraiment rien volé vendredi. Mathieu Billot 9e et seul Français classé.

Jur Vrieling VDL Glasgow Rome 2017 largeL

CSIO Roma

Jur Vrieling et VDL Glasgow

Un décor de rêve, comme toujours ici depuis 1926, une arène plus aérée, une chaleur estivale, caniculaire même (32° et peu de vent), et du beau sport ce dimanche à Rome, pour le 85e Grand Prix de Rome. Le parcours d’Uliano Vezzani (13 obstacles, 16 efforts) était bien dosé, assez gros, avec des verticaux très secs, mais il y manquait une rivière. On sait que le talentueux chef de piste transalpin n’aime pas trop l’eau, mais de là à supprimer toute rivière d’une épreuve aussi prestigieuse et traditionnelle, il y avait un pas, qu’il osa franchir. 380 cm de large à la rigueur, mais rien ?

48 chevaux (dont 8 SF) au départ, 12 qualifiés donc pour le tour des vainqueurs (25%, les classés), dix sans-faute et les deux autres pénalisés d’un point de temps pour du temps dépassé. Sur les quatre cavaliers français en lice, un seul rescapé : Mathieu Billot avec Shiva d’Amaury. La veille déjà, le Normand s’adjugeait le petit GP.

Pénélope Leprévost et Roger-Yves Bost n’étaient pas passés loin du barrage, mais ils s’étaient tous deux fait piéger par la palanque n° 12. Vagabond de la Pomme n’avait pas effleuré de barre jusque là, Sangria du Coty non plus. Et la jument avait allègrement franchi le triple : La Baule n’est plus qu’un mauvais souvenir ! Trois barres, une sur le n° 3 déjà et une dans chaque combinaison pour Silver Deux de Virton HDC et Kevin Staut, pourtant 2es de la grosse jeudi.

L’audace mal récompensée…

Il y avait encore de vrais efforts dans le tour des vainqueurs (9 efforts) et tant la chaleur que la fatigue ont aussi pu jouer leur rôle. Du coup, beaucoup se sont fait piéger ici ou là, notamment sur l’avant-dernier, un oxer, ou l’ultime vertical, en jouant le chrono. Ce fut le cas d’Alberto Zorzi, qui semblait parti pour la gloire avec sa chaude et véloce Fair Light vt Heike. Idem pour Lorenzo de Luca avec Ensor de Litrange. Il n’empêche qu’en se classant 2e et 3e, les Transalpins ont brillamment confirmé leur suprématie de vendredi dans la Coupe.

L’Irlandais de l’Ain Mark McAuley, 4e, est encore passé très près avec Miebello, le bon gris de sa compagne suédo-française Charlotte Mordasini. 2e du GP de Bourg-en-Bresse, 1er jeudi de la grosse, 4e là : quelle régularité ! L’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar, 5e avec le SF Rokfeller de Pléville Bois Margot, aurait aussi gagné sans sa barre sur l’avant-dernier, fatal à trois des cinq premiers. 

Deux fautes, sur les Bruxelles n° 3, et dans le double qui suivait, pour Mathieu Billot et Shiva d’Amaury, 9s, mais qui se seraient classés 3es avec une barre de moins : rageant ! Il n’empêche que ce premier Rome se solde par un bilan excellent pour le Normand, victorieux du petit Grand Prix avec Ilena S et placé de nombreuses fois.

 

Vrieling assure avec sérieux

Ce dimanche, il ne fallait donc pas être trop audacieux, trop gourmand, et c’est le plus prudent, le si discret et sérieux Jur Vrieling, qui a triomphé. Montant l’étalon BWP VDL Glasgow vh Merelsnest, Vrieling a fait ce qu’il fallait. Et même deux foulées avant le double, quand son étalon de 11 ans se bloqua ; il sut mettre la jambe et la conviction qu’il fallait pour passer la combinaison tant bien que mal.

L’équipier modèle, champion d’Europe et du monde par équipe, en argent avec ses pairs aux JO de Londres, mais bien malheureux à Rio (disqualification), obtient une belle consécration individuelle. Vrieling (48 ans en juillet prochain) n’avait jamais gagné de GP avec ce Glasgow, propriété de son employeur le Haras VDL, mais de bonnes épreuves (à Amsterdam encore cet hiver). Avec Zirocco Blue, il avait certes remporté le GP d’Oslo 2014, avec Bubalu du 4*, mais pas un Grand Prix aussi prestigieux que Rome, où il succède à MM. Ward, Eckermann, Lamaze, Skelton, Beerbaum, Pessoa et cie. En 90 ans et 84 éditions, aucun Néerlandais n’avait du reste soulevé la louve romain, il aura fallu attendre le 85e CSIO di Roma.

A Rome, Alban Poudret

Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 75 Simon Le Vot

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr