Grand Régional, première étape …
lundi 01 avril 2019

Julie Paddeu Civico avec Upsilone de la Trigal Grand Régional Barbizon mars 2019
Remise des prix pour Julie Paddeu Civico et Upsilone de la Trigal, vainqueurs de l'épreuve Amateur Elite du Grand Régional de Barbizon © Béatrice Fletcher

Pour la première fois, l’édition de fin mars du Jump Bost (29 au 31 mars), en dehors des habituelles épreuves Amateur et Pro, avait mis au programme une étape du Grand Régional, dans les catégories Amateur 1, 2, 3 et Elite ainsi que Pro 2. Pas moins de 640 engagés avaient répondu à l’appel du Haras des Brulys.

Le dimanche après-midi, 48 couples étaient au départ de l’épreuve Amateur Elite, courue au temps différé sur 1,25m. La victoire revient à Julie Paddeu Civico, en selle sur Upsilone de la Trigal (Hym d’Isigny), qui signe le chrono le plus rapide de la seconde phase. La cavalière de 22 ans, basée chez Jean Paul Bonnard et Christelle Piéton aux écuries de la Biche au Coudray Monceaux (91) était ravie de sa jument dont elle est propriétaire depuis deux ans et demi, et avec laquelle elle tourne régulièrement sur 130/135. « On est souvent classées », sourit Julie. « Elle est super calme en main, mais très énergique sur la piste. Je fais équipe avec Agathe Caullier sur le Grand Régional, pour les couleurs de Cheval Energie. C’est la première étape, pour l’instant tout se passe bien, nous espérons que cela continue. » Attachée au service du contrôle qualité des médicaments dans un laboratoire pharmaceutique, la jeune femme monte trois fois par semaine, et consacre ses week ends à Upsilone et à ses deux autres chevaux qu’elle remet actuellement en confiance.

 La deuxième place est pour Stéphanie Guillon, en selle sur Une Belle de Capavi. Basée dans les écuries de la Bergerie à Draveil (91) dirigées par son époux Cyril, et ostéopathe humain de métier, la jeune femme se disait enchantée de sa jument de 11 ans qu’elle a formée depuis ses débuts à 4 ans. « Elle est toute petite, parfois c’est un peu compliqué en début de saison, mais elle s’en est très bien sortie. Je la connais bien. » La troisième place est pour le docteur vétérinaire équin Olivier Couderc, associé à Auris d’Espoir.  Le cavalier, qui exerce à Avrainville, près d’Arpajon, se disait lui aussi très satisfait de son cheval qu’il a acheté voilà deux ans. « Il n’a fait que progresser depuis. C’est un plaisir, il est régulièrement classé. Jusque-là, nous faisions beaucoup d’épreuves sur 115/120, nous allons essayer de franchir le cap supérieur, comme aujourd’hui sur 125. » Au quotidien, Olivier Couderc s’entraîne essentiellement seul, ou avec son frère Mathias Couderc, qui gère à Boissy sous Saint Yon l’écurie Duclos, qui appartenait déjà à leurs parents depuis cinquante ans. « Auris est très respectueux, assez franc, et parfois coquin, mais intelligent. Il pourrait manquer un peu de sang pour faire 130/135, mais nous verrons bien. »

Résultats complets sur https://ffecompet.ffe.com