Hardelot pour Eugénie Angot
dimanche 03 juin 2018

Eugénie Angot - Turquoise d'Ivraie
La cavalière de Turquoise d'Ivraie s'impose dans le Grand Prix du CSI2* d'Hardelot. © Ph. Sylvia Flahaut

Sur la Côte d'Opale, ce dimanche, c'est la cavalière de Turquoise d'Ivraie, la Tricolore Eugénie Angot, qui s'est imposée dans le Grand Prix 145 du CSI2*. Le couple devance la Nordiste Juliette Faligot et sa toute bonne Arqana de Riverland, tandis que Frédéric David est troisième avec Ureka de Roy.

L'orage qui a violemment sévi jeudi sur la région a contraint les organisateurs à repousser la dernière épreuve de la journée au lendemain. "C'est le seul bémol de la compétition, concédait Gilles Brousse, président de l'organisation du concours. Heureusement, le temps s'est maintenu les jours suivants et le terrain avait bien séché pour le Grand Prix." 44 partants étaient au départ de l'épreuve phare du CSI2*, ce dimanche. Sur une piste dessinée par Grégory Bodo, où il fallait reconstruire après la rivière, soigner son double de bidets et l'ultime obstacle, huit couples sont parvenus à tirer leur épingle du jeu et à signer un parcours sans faute. Parmi eux, les régionaux Juliette Faligot/ Arqana de Riverland et Thierry Lambert/ Underline, ainsi que Swan Bourven, Pierre Rius ou encore la Britannique 2e de l'épreuve 145 de la veille, Kristie Leightley. L'épreuve s'est courue en deux manches : onze cavaliers sont ainsi revenus sur la piste en herbe pour en découdre. Parmi eux, les sœurs Hécart à la suite, échangeant avec complicité quelques mots sur le terrain, entre leur tour respectif. 

Finalement, seuls quatre couples parviennent à réitérer un parcours sans faute en seconde manche : sans prendre trop de risque et en bouclant un chrono de 48,57, le Nordiste Thierry Lambert s'assure une place au classement avec Underline. Il termine 4e derrière Frédéric David, associé à Ureka de Roy  (43,63). Juliette Faligot, un peu plus rapide en seconde manche (43,46), prend la seconde place, laissant la victoire à Eugénie Angot et sa toute bonne Anglo-arabe, fille de Quick Star, Turquoise d'Ivraie (42,26).

Juliette Faligot : "je me voyais 5 ou 6e..."

En dépit d'une carrière empreinte de succès à haut niveau, le sourire de la gagnante traduisait une vraie satisfaction quant à sa victoire. "Tout va bien, j'ai gagné et je suis vraiment contente, indiquait l'amazone au micro de Thomas Desmarez, speaker de l'événement. Malgré l'orage, on a eu une piste parfaitement praticable, bravo à l'organisation, ainsi qu'au chef de piste qui a su composer avec les dommages subis par endroits. L'épreuve n'était pas évidente, on avait une vraie rivière, un double de bidets... Ce sont des éléments qu'il ne faut jamais négliger." Dans 15 jours, Eugénie Angot se rendra à Deauville, puis laissera un peu de repos à Turquoise afin d'accompagner Firas Jnaidy, cavalier syrien, aux Jeux méditerranéens. Quant à Juliette Faligot, 2e de l'épreuve avec sa monture de 8 ans, elle n'en espérait pas tant. "En montant ma 2e manche, sans forcer, je pensais accrocher une 5e ou une 6e place. Donc être 2e, c'est top." La cavalière se rendra la semaine prochaine au CSI de Sancourt (59), puis aux championnats de France des cavalières. "Ce n'est pas un réel objectif, je laisse vieillir Arqana, je continue de la former et tout ce qui arrive en positif, c'est du bonus. Elle est tellement qualiteuse que je ne veux vraiment pas aller trop vite!".