Harold Boisset : « Quolita a pris de la maturité »

lundi 29 mai 2017

  • imprimer

Vainqueur du Grand Prix et 3e de la Coupe des nations de Lisbonne (25 au 28 mai) avec sa bondissante Quolita Z (Quasimodo Z), Harold Boisset nous a confié ses impressions par téléphone ce lundi midi depuis le camion qui les ramène à Montpellier.

Harold Boisset Quolita Lisbonne 2017 largeL

Harold Boisset et Quolita Z

C’est votre première victoire en Grand Prix CSIO, qu’avez-vous ressenti ?

Je suis évidemment très heureux ! Quolita a été régulière tout le week-end puisqu’elle a fait 4 points dans la grosse épreuve du jeudi, 4+0 dans la Coupe à cause d’une erreur technique de ma part, puis double sans-faute dans le Grand Prix en deux manches (voir son dernier parcours ici). Je ne l’ai, à aucun moment, sentie éprouvée ni dans l’émotion. A Lisbonne, c’est pourtant une grande piste en herbe avec des obstacles massifs alors qu’elle préfère quand c’est plus léger, mais elle a pris de la maturité. Déçu de nos prestations de l’an passé, je voulais absolument revenir pour voir si je pouvais corriger mes erreurs.

La 3e place dans la Coupe des nations est-elle aussi une satisfaction ?

Oui car nous étions mal partis en première manche : nous avions terminé 8e sur 9 équipes, devant la Corée heureusement quand même (rires), donc remonter cinq places pour figurer sur le podium au final était chouette. C’est mieux dans ce sens là que l’année dernière où nous avions fait une super première manche en alignant trois sans-faute avant de nous écrouler (5e). Monter en équipe me passionne vraiment car on doit bien monter aussi pour les autres. C’est encore plus motivant.

Deux semaines plus tôt, vous faisiez seulement une petite faute dans le mythique Grand Prix CSIO de La Baule. Des regrets ?

Forcément, parce que Quolita s’était donnée à 200 % et nous étions vraiment en accord. Je m’en veux car je n’ai pas pris la bonne décision après le triple et fauter sur le dernier obstacle est ce qu’il y a de plus frustrant... Nous n’étions pas loin de réussir l’exploit... Mais ça lui a fait du bien de redescendre d’un cran à Lisbonne où elle a enchaîné les tours avec facilité.

Qu’est-ce qui a changé depuis vos premiers 5* l’été dernier ?

J’essaye de moins courir à tout prix et d’améliorer ma façon de monter car avant, sur les 145-50, quand j’étais à 70 %, Quolita gommait les 30 % restants tant elle est respectueuse et généreuse, mais sur 160, ça ne peut pas passer. Je la mettais parfois à l’effort bêtement à cause d’imprécisions. Je veille par exemple davantage à son relâchement et à lui laisser prendre le temps de sauter en soignant mieux mes tracés. Avec l’aide de Philippe Guerdat, nous avons établi un plan pour monter progressivement en puissance en redémarrant la saison à Oliva avant d’aller à Arezzo puis San Giovanni pour notre premier 4* de l’année. Et j’ai vraiment de très bonnes sensations, même si j’ai commencé par quatre 4 points en Grands Prix. Il a fallu le temps de trouver les boutons, mais j’espère que c’est bel et bien parti là !

Quel est votre programme pour les prochaines semaines ?

Je vais participer à l’étape du Longines Global Champions Tour à Cannes (8 au 10 juin) puis aux Master Pro à Fontainebleau (22 au 25 juin) avec T’Obetty du Domaine (Kashmir van’t Schuttershoff). J’aimerais vraiment monter sur le podium du Pro Elite cette année après avoir déjà terminé une fois 8e et une fois 9e avec Quolita. Ce sera, en plus, une super expérience pour T’Obetty. J’espère ensuite vivement refaire des Coupes des nations et essayer de faire bien dans un Grand Prix 5* !

Sur quels autres chevaux comptez-vous pour seconder Quolita et T’Obetty à l’avenir ?

J’ai deux très bonnes 7 ans, Katinka vh Valenberghof (Corland) et Kitty S (Diarado), qui se classent déjà très souvent et attaquent les 135. Et j’ai deux 8 ans, Verty Go (Quidam de Revel) et Vérone de la Roque (Kannan), qui sont encore vertes, mais en qui je crois beaucoup également. J’essaye d’établir le meilleur programme possible pour chacun des chevaux afin qu’on continue d’évoluer ensemble !

Propos recueillis par Elodie Mas

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 80 Pascal Forabosco

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr