Horsel’Hand met le para sur le devant de la scène
mercredi 21 mars 2018

horsel'hand
Les cinq étudiants ont créé leur association autour du sport et des valeurs qu'il véhicule. © Photo coll

Avec plusieurs projets en ce début de saison de compétitions, l’association Horsel’Hand, composée de cinq étudiants de l’école de commerce l’Edhec, veut mettre un coup de projecteur sur le para équestre. Les Nordistes seront à Nomain (59), ce week-end.

Décidément, l’école de commerce roubaisienne l’Edhec multiplie les projets axéssur l’équestre. Après l’Edhec jumping, qui s’est tenu en février à Strazeele et qui a fait carton plein, c’est au tour de l’association Horsel’Hand de se lancer dans nouvelle initiative cheval. Cinq élèves de première année, dont trois cavaliers, ont décidé de faire connaître le para équestre, d’y sensibiliser le public et d’y initier les personnes porteuses d’un handicap. “Dans le cadre de notre cursus, nous devions porter un projet associatif, indique Aurélien Deroubaix, président d’Horsel’Hand. Trois d’entre nous étions passionnés par les chevaux et les deux autres se sont lancés le défi de découvrir cet univers. Comme notre projet devait tourner autour de sport et valeurs, nous avons décidé de travailler sur le thème du handi sport”.

En partenariat avec Véronique Sulfour, présidente de l’association Adapt’Equit, centre équestre à vocation sociale et thérapeutique situé à Bailleul (59), les étudiants se lancent dans plusieurs actions. Ce week-end, ils tiendront un stand sur le concours de saut d’obstacles de Nomain (59), où ils souhaitent faire connaître leur projet. “Nous organisons une tombola avec environ 300 lots. Les bénéfices iront à l’association de Véronique Sulfour”. Et puis, le 18 avril prochain, les cinq étudiants seront aux écuries de la Blanche, à Bailleul chez Véronique Sulfour, pour une journée de compétition para équestre. “Trois à quatre cents personnes sont attendues sur la journée, poursuit Aurélien Deroubaix. Nous donnerons un coup de main en amont pour faire connaître cet événement et puis nous serons sur place pour aider à l’organisation.” Les objectifs d’Eliot Mulliez, d’Adrien Verquin, de Candice Plançon et d’Hippolyte Lemonnier sont ainsi multiples : faire connaître le para équestre, bien sûr, mais également le faire découvrir aux sportifs valides. “On ne soupçonne pas le travail qu’il faut aux personnes porteuses d’un handicap pour accéder à la compétition, ni à la grande mobilisation de personnes nécessaire pour l’y aider”.

Plus d'infos sur la page Facebook d'Horsel'Hand.