Jérôme Chabrol : hommage à un champion disparu …
samedi 02 février 2019

Jerome Chabrol  puissance Touquet
Jerome Chabrol et Va Petit Mousse lors de son passage à 2.30m dans la puissance du Touquet © Coll.

Le 23 janvier dernier, Jérôme Chabrol, figure du saut d’obstacles dans les années 70, s’éteignait dans sa 88ème année. Cavalier international, formateur, entraineur, chef de piste, organisateur de compétitions, éleveur, Jérôme Chabrol avait également présidé la commission nationale de CSO à la Fédération et le Comité départemental de l’Oise de 1993 à 2013.

Nicolas Wahlen, aujourd’hui impliqué dans la discipline de l’endurance, fait connaissance avec Jerôme Chabrol en 1975 lorsque, cavalier et enseignant, il rejoint l’Etrier du Bout du Bois, un centre équestre d’une trentaine de chevaux situé à Belloy, dans l’Oise, que Jérôme Chabrol avait créé en parallèle de son exploitation agricole lors de son mariage avec son épouse Simone.  « Dans la première partie de sa carrière », évoque Nicolas Wahlen, « aux côtés de Pierre Jonquières d’Oriola ou de Jean d’Orgeix, il a beaucoup brillé en équipe de France notamment avec Osiris L, ou avec son trotteur Thot. Il avait été sacré champion de France en 1969».  Jérôme Chabrol avait notamment remporté le mythique concours de Béthune avec Osiris L en 1964, Nacarat et Sire de la Forêt en 1969 et Feu Follet en 1978, comme ses prédécesseurs Jean d’Orgeix avec Sucre Pomme en 1947 et Vigie en 1949. « Dans la seconde partie de sa carrière », rappelle Nicolas Wahlen, « Jérôme a rebondi avec de nouveaux chevaux comme Camée de l‘Isle, Soupçon ou Erudit. Avec Eric Wauters sur Pomme d’Api et Daniel Lamour sur Belle Campagne, Il faisait partie d’un trio qui appréciait particulièrement les épreuves de puissance. Avec Va Petit Mousse, il avait franchi 2.30m au Touquet, un record qu’il détient encore. Dans les années 80 et 90, il organisait à Belloy un concours où l’ensemble des cavaliers se donnaient rendez-vous. » Nicolas Wahlen gardera de Jérôme Chabrol le souvenir d’un homme de cheval accompli, d’un personnage haut en couleurs, sensible, séducteur, exigeant et rigoureux, bon vivant et doté d’une forte personnalité. Patrick Moizard, cavalier, ami et voisin de Jérôme Chabrol depuis des décennies, se souvient d’avoir partagé d’innombrables bons moments avec lui, notamment en concours. "Jérôme était un excellent ami."  

Une cérémonie d’adieu a été célébrée le 29 janvier 2019 en l'église de Gournay-sur-Aronde (60). Jérôme Chabrol repose désormais à Neufvy sur Aronde auprès des siens. L’Eperon présente ses sincères condoléances à ses enfants, petits enfants, et à ses proches.