Jérôme Hurel redescend en pression au Cossé Brissac
lundi 05 octobre 2015

Cosse brissac 2015- Jérôme Hurel et Warrior
Jérôme Hurel et Warrior © Claude Bigeon

La 83e édition du Cossé Brissac, ce concours national organisé par l’Etrier de Paris proposait à nouveau un Grand Prix Pro1 à 140. Le Prix de la ville de Paris était le support de la plus grosse épreuve de ce concours parisien programmé le week-end de l’Arc de Triomphe, les 3 et 4 octobre.

Loin de l’ambiance de Longchamp, ce Grand prix imaginé par Serge Houtmann s’est déroulé dans une ambiance plus intimiste avec 36 couples au départ dont Jérôme Hurel venu avec trois montures, Warrior et Silene Belmaniere à redémarrer sur 140 après une pause et un 7 ans qui tourne habituellement sur ces cotes, Upton de Gravelotte. Il placera les trois au barrage, suivi par sept autres couples. Des tours au métronome pour ce cavalier français qui avait besoin de redescendre de niveau pour souffler après des grosses échéances dont les championnats d’Europe à Aix-la-Chapelle cet été. Jérôme Hurel continue à tourner beaucoup sur des niveaux d’épreuves très variés. A l’Etrier, il n’a pas laissé beaucoup de place sur le podium puisqu’il occupe les deux premières places avec Warrior (40’’44) puis Silene Belmaniere (41’’95) devant Jeroen Zwartjes/Udson de Jauzif (42’’05). Trois autres couples sont double sans-faute : Clémence Laborde/Up’s N Downs Vanden Bandam (45’’17), Pauline Jouanneteau/Plusjeleme (45’’69) et Christophe Hurel/Reward Sine (46’’05). Quatre 4 points concluent le barrage, Jérôme Hurel/Upton de Gravelotte, Clémence Laborde/Souchka du Lys, Cédric Hurel/Touch of Class d’Ors et Patrick Grimbal/Thais de Chemilly. Pas de chance pour Olivier Jouanneteau qui écope d’un petit point de temps dépassé avec Sardero Villers, un hongre de 9 ans et qui n’accède donc pas au barrage.