Julien Epaillard : "Je n'avais rien à perdre"
lundi 18 décembre 2017

Julien Epaillard et Toupie de la Roque Londres 2017
Julien Epaillard et Toupie de la Roque © FEI/Jon Stroud

Magnifique vainqueur du Grand Prix Coupe du monde de Londres hier, Julien Epaillard pouvait en plus se réjouir de briser 32 ans de disette pour le clan tricolore dans cette épreuve. Le Français a coupé l'herbe sous le pied du local Scott Brash, qui visait un doublé, avec une Toupie de la Roque plus en forme que jamais.

Il fallait du cran et de la détermination hier soir sur la petite piste de Londres pour aller chercher le chronomètre de Scott Brash sur le barrage. Connu pour sa rapidité, Julien Epaillard a été fidèle à lui même : " J'avais vu le tour de Scott. Il était parti vite mais avait fait attention sur les deux derniers obstacles. Je n'avais rien à perdre (ils n'étaient que quatre couples au barrage, lire ICI, ndla), j'ai pris beaucoup de risques sur les deux derniers sauts et ça a fonctionné !".

Depuis 32 ans, aucun cavalier tricolore n'avait réussi à s'imposer sur la piste indoor londonienne, et c'est en compagnie de Toupie de la Roque, une jument de 10 ans, que Julien Epaillard a brisé la malédiction. "Je ne la monte que depuis mars. Elle vient de la famille Hécart, qui sont mes voisins et qui ont toujours été très gentils avec moi. Je suis ravi que nous fassions de notre mieux tous ensemble !", explique le vainqueur au sujet de son audacieuse alezane. 

Au terme de cette étape anglaise du circuit, Edwina Tops-Alexander et Kevin Staut, qui affichent tous deux 50 points au compteur, prennent la tête des opérations du circuit provisoire et sont d'ores et déjà qualifiés pour la finale à Bercy en avril. Finale qui devient également l'objectif de Julien Epaillard : "J'ai vraiment envie de me qualifier pour Paris, donc je vais courir les étapes de Malines et de Bordeaux. Monter la finale dans mon propre pays serait fantastique !"

Le classement complet de la ligue d'Europe de l'Ouest Coupe du monde ICI