Kevin Staut : "Nous avons hâte que ça commence !"
mercredi 29 mars 2017

Kevin Staut - Warm-up Omaha 2017
Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise-HDC pendant la warm-up © Scoopdyga

A la veille de la chasse, les quatre Français qualifiés pour la finale Coupe du monde de saut à Omaha ont découvert la piste du CenturyLink Center. Et ils affichent tous une réjouissante détermination !

Kevin Staut, Simon Delestre, Olivier Robert et Eric Navet avaient le sourire ce mercredi après-midi pendant la warm-up. Rêveur de Hurtebise-HDC, Chadino, Quenelle du Py ont bien voyagé puis supporté la contraignante quarantaine. Catypso est également prêt, même si lui n'a pas sauté en indoor depuis l'automne puisque la majorité des étapes qualificatives américaines se déroulent sur de grandes pistes extérieures. Et tous sont ravis des conditions d'accueil à Omaha, bien meilleures qu'à Las Vegas. Bien à l'abri des intempéries (il pleut et il fait seulement 6° aujourd'hui...), les écuries sont plus spacieuses et les pistes plus grandes. Ils disposent également d'un paddock près des boxes pour travailler leurs chevaux à leur guise.

Une première pour Olivier Robert

"Maintenant, comme dans tous les grands championnats, nous avons hâte que ça commence !", lance Kevin Staut, qui vise un podium avec son fidèle Rêveur. "J'ai savouré ma qualification en amont. Je suis heureux d'être là mais la pression monte là", confie Olivier Robert, pour qui c'est le premier grand championnat. Simon Delestre aimerait, lui aussi, faire une perf avec Chadino. "Il a sauté très relâché. Il est un poil frais, mais il vaut mieux ça avant trois jours de compétition, sourit-il après la warm-up. On va donner le maximum !" Eric Navet n'a, lui, aucune ambition de résultat : "Je suis ravi de participer à cette finale, mais je suis avant tout là pour coacher Karl (Cook, son élève, ndla) et pour donner de l'expérience à mon cheval."

Philippe Guerdat : "C'est toujours compliqué la chasse"

La compétition débutera jeudi à 19 h (2 h en France) avec la chasse. "Il ne faut pas prendre trop de risques mais ne pas finir trop loin non plus... C'est toujours compliqué, résume Philippe Guerdat, le chef d'équipe des Bleus. On ne gagnera pas la chasse, mais je préfère ça et en avoir un sur le podium au final ! Le seul couple vraiment d'expérience sur ce niveau-là est Kevin et Rêveur. On mise beaucoup sur eux, mais Simon a également une carte à jouer. Et j'espère de toutes façons que les quatre seront en finale dimanche (seuls les 30 meilleurs après les deux premières épreuves sont repris, ndla)." Le sélectionneur se réjouit en tous cas de la bonne atmosphère qui règne dans l'équipe. "On s'est fait un repas en ville tous ensemble très sympa hier soir. Je suis ravi qu'Eric soit des nôtres. Je rêverai qu'il ait un cheval vraiment compétitif pour ce niveau là. On a beaucoup monté ensemble et on s'est remémoré plein de bons souvenirs !" A eux désormais d'en écrire de nouveaux dans le Nebraska !