Kevin Staut et Ayade brillent à Zurich
samedi 27 janvier 2018

Kevin Staut et Ayade de Septon
Kevin Staut et Ayade de Septon © Scoopdyga

La grosse épreuve du samedi zurichois revient à Kevin Staut, ultra rapide avec sa petite bombe Ayade de Septon ET HDC. Harrie Smolders 2e à une seconde, Philipp Weishaupt 3e à deux secondes, c’est dire !

« Elle est géniale, elle arrive à être si rapide sans se détruire, en gardant toutes ses qualités, cette victoire me fait bien plaisir », nous dira Kevin Staut d’Ayade de Septon ET HDC, sa bonne et agile SBS de 12 ans (par Wandor vd Mispelaere) en se rendant à la remise des prix de la grosse épreuve du samedi ici au CSI-W de Zurich, une épreuve en deux phases de 150 cm, dotée de 70'000 Euros.

L’entraîneur national Philippe Guerdat était en bordure de piste avec deux spectatrices comblées et inconditionnelles de Kevin, la maman et la grand-maman du No 4 mondial. Le coach était ravi, mais, comme à son habitude, moins dithyrambique, et avec son recul habituel : « Oui, Ayade est top sur 150 cm, voire 155 cm, mais elle a presque trop de cœur pour faire des Grands Prix, même si elle en a fait pas mal, et parfois bien ». Kevin, lui, soulignera qu’elle a déjà fait de bonnes Coupes des Nations.

Ce samedi, à l’heure du déjeuner, elle a en tout cas fait parler sa vitesse et son adresse, déroulant un parcours à la fois coulant et hyper véloce. A l’arrivée, près d’une seconde d’avance sur Harrie Smolders et Cas, 2es, deux secondes sur Philipp Weishaupt et Lasse K. Sept double sans-faute seulement sur 41 partants. Avec une barre, Simon Delestre était encore 12e avec Gain Line.

Pas de triplé

En lever de rideau, dans la Progressive disputée à 9h30 déjà ( !), Kevin Staut était classé 6e avec sa jeune grise de 8 ans Fleurbelle N. L’Autrichien Max Kühner (PSG Future) avait privé les Suisses Martin Fuchs (Dubaï du Bois Pinchet) et Philipp Züger (Cassido GZ) d’un doublé. Dubaï du Bois Pinchet, déjà victorieuse la veille, a ensuit fait une barre à l’initial de l’épreuve en deux phases, faisant perdre tout espoir à Martin Fuchs de gagner la très hypothétique surprime de 270'000 Euros promise pour un triplé ici dans les grosses épreuves et jamais gagnée. En revanche, avec Clooney, héros la veille au soir, Martin Fuchs reste le favori no 1 du Mercedes Classic comptant pour la Coupe du monde de dimanche à 14h30. A moins que Kevin Staut ne poursuive sur sa lancée, que Pénélope Leprévost réussisse un exploit pour se qualifier in extremis pour Paris-Bercy, que Simon Delestre… Bref, ils sont nombreux à pouvoir rêver.

(Photo d'archive)