L’encadrement fédéral CSO est en place
mercredi 20 février 2019

Bruno Garez stage fédéral CSO février 2019 Mâcon
Bruno Garez sous les regard d'Edouard Coupereie et Henk Nooren © Jean-Louis Perrier

Le nouveau dispositif fédéral pour le CSO haut niveau avec un encadrement de Henk Nooren et Barnabas Mandi est opérationnel. Le centre équestre de Mâcon-Chaintré (71) recevait les 18 et 19 février la 4e étape des rendez-vous donnés par le staff fédéral aux postulants Equipe de France.

Edouard Coupérie, sélectionneur adjoint pour le CSO est à pied d’œuvre aux côtés d’Henk Nooren depuis un mois pour voir évoluer les cavaliers de Groupes 1 et 2 auxquels s’ajoutent quelques autres potentiellement intégrable, dont des Jeunes Cavaliers et -25 ans. A Mâcon Chaintré, Thierry Pomel s’est joint à eux le lundi après-midi pour ce quatrième rendez-vous, après Deauville à deux reprises, et Bois le Roi.

Les belles infrastructures du site bourguignon et une météo printanière ont permis un travail à l’obstacle en extérieur pendant que Barnabas Mandi disposait du manège pour le travail sur le plat. Le stage se déroule avec une séance de 45 minutes de travail sur le plat avec Barnabas Mandi, suivie le premier jour par une séance sur des exercices techniques à l’obstacle, le second jour par un parcours.  Au rendez-vous de Mâcon on retrouvait l’alsacien Jacques Helmlinger qui avec son bon Tonic des Mets figure dans le Groupe 1, le jurassien Pierre Alain Mortier, médaillé lors des Jeux Méditerranéens, le bourguignon Benoit Cernin membre du groupe 2 avec plusieurs chevaux, comme le cavalier de Divonne les Bains Nicolas Deseuzes qui avait choisi d’amener ici son bon 8 ans Davignon KDW Z et un 7 ans prometteur, Chrome Floreval "pour être dans l’optique Paris 2024".  Le roannais Olivier Perreau et le bourguignon Bruno Garez qui ont tous deux participé à des Coupes des Nations en 2018 étaient de la partie avec le Jeune Cavalier ligérien Jean Xhémal et la cavalière de l’Ain Mégane Moissonnier, 22 ans.

Edouard Coupérie se félicitait du bon accueil  de cette formule. "On sent les cavaliers très demandeurs. A Deauville il y en a qui sont venus pour préparer le CSI W de Bordeaux ! Nous allons continuer à les rencontrer sur ces stages et sur les concours. Thierry Pomel va se rendre à Villamoura, et Henk Nooren et moi avons déjà été et retourneront sur les concours espagnols de Jerez et Oliva. C’est l’avantage d’être plusieurs dans le staff." Les participants ont apprécié l’apport de Barnabas Mandi, très pointu dans sa vision de la position. Benoit Cernin qui est un adepte du travail de dressage avec des coachs de haut niveau, actuellement Jan Bemelmans, ne cachait pas qu’il avait été un peu déstabilisé : " Barnabas Mandi est vraiment là dans une optique d’améliorer notre travail à l’obstacle, il ne cherche pas à nous mettre dans une position de dressage. J’ai été un peu perturbé et j’ai beaucoup réfléchi après la première séance, notamment par rapport à la longueur de mes étrivières. Du coup ça allait beaucoup mieux le deuxième jour ! " Ce hongrois, ancien tennisman, docteur en immunologie, a été juge international en CSO et dressage, et travaille avec Henk Nooren depuis seize ans chez lui, l’accompagnant dans ses missions.

Reste maintenant aux uns et aux autres à tirer parti de ces rendez-vous !  Avec l’enjeu de la qualification olympique lors du rendez-vous européen de Rotterdam, les échéances passeront par la Super League sur les étapes de La Baule, Sopot, St Gall et Falsterbo. La France alignera également une équipe à Rome, Aix la Chapelle et Calgary. Pour le circuit  des Coupes des Nations division 2, la France se rendra au Danemark, si cette étape est confirmée par la FEI, à Lisbonne et Gijon.  Et bien sûr le staff fédéral souhaite, sans vraiment l’imposer,  la présence des cavaliers de haut niveau lors des Masters Pro de Fontainebleau. Environ deux mois avant l’échéance européenne, c’est une bonne date !