Las Vegas : Steve Guerdat en tête après une épreuve controversée

samedi 18 avril 2015

  • imprimer

Seulement 6 barragistes sur 35 partants, mais surtout 26 fautes sur le seul triple… Vendredi soir, la deuxième étape de la finale Coupe du monde a rebattu les cartes, mais pas de belle manière ! Au final, victoire de Steve Guerdat, qui prend les commandes de la compétition avec Rich Fellers. Dans le camp français, satisfaction pour Pénélope Leprévost, qui se hisse à la 4e place du classement général, mais terrible déception pour Patrice Delaveau (éliminé !) et Kevin Staut (10 points).

las vegas Steve Guerdat et Albfuehren's Paille largeL

www.scoopdyga.photo

Steve Guerdat et Albfuehren's Paille

Certains chefs de piste mettent un point d’honneur à ne pas sanctionner les chevaux dans les combinaisons. Ce n’est visiblement pas le cas d’Anthony d’Ambrioso ! Placé en toute fin de parcours, le triple n°12, a causé beaucoup trop de fautes en mettant les chevaux à l’effort sur une piste déjà rendue délicate par sa petite taille, son sol un peu glissant et son atmosphère si particulière avec un public réagissant bruyamment pendant les parcours… Les concurrents repartant dans le sens inverse du classement lors de cette deuxième étape de la finale Coupe du monde Longines, on a d’abord cru à une récurrence de fautes sur cette combinaison à cause du niveau inférieur et/ou de la méforme des premiers couples à s’élancer. Sauf que les barres ont continué à tomber même avec les tout meilleurs, dont le leader, Bertram Allen/Molly Malone V (faute sur la sortie), qui rétrograde à la 3e place du classement général, Jur Vrieling/Zirocco Blue (faute sur la sortie), le tenant du titre Daniel Deusser/Cornet d’Amour (faute sur le milieu), ou encore Patrice Delaveau/Orient Express-HDC, obligé de sortir après une faute sur l’entrée et par conséquent éliminé car déjà auteur d’un refus sur le n°6.

Dur dur pour Patrice Delaveau

Déjà hier, le Normand avait, malgré sa 3e place dans la chasse, souligné qu’il ne s’était « pas senti très à l’aise » sur cette piste. Ce vendredi soir, c’est Orient Express-HDC qui ne semblait malheureusement pas dans son assiette. « Il ne sautait pas du tout de façon normale. Soit il s’est fait peur hier, soit il a mal quelque part car il va au feu d’habitude, analysait après coup Philippe Guerdat, le chef d’équipe des Bleus. Quand il a un problème physique, Orient ne le montre pas toujours de suite. Nous avons fait un check-up vétérinaire à chaud qui n’a rien révélé mais on verra comment ça évolue dans les prochains jours. »
Pénélope Leprévost a, elle, fauté sur le milieu de ce triple. Dommage car Vagabond de la Pomme a encore mieux sauté que la veille. « C’est vraiment une faute "à pas de chance" car il ne l’a pas beaucoup touché », regrettait Philippe Guerdat. La Normande remonte toutefois à la 4e place du classement général et prend une sacré option pour dimanche puisqu’elle n’est qu’à 5 points du nouveau leader, Steve Guerdat, gagnant de l’épreuve au terme d’un barrage à six avec Paille-Albfuehren’s. Et cette hécatombe a aussi profité aux Américains qui ont aligné les sans-faute : 4e de l’épreuve avec son épatant doyen (dix-neuf ans) Flexible, Rich Fellers pointe désormais en tête ex-æquo avec le Suisse, alors que Lucy Davis/Barron, Beezie Madden/Simon et McLain Ward/Rothchild remontent respectivement des 16e, 15e et 13e places aux  8e, 5e et 8e places !

Réaction déconcertante du chef de piste

Dans le camp français, déception aussi pour Kevin Staut après le très inhabituel refus de Silvana-HDC sur le vertical n°2 puis sa faute sur le n°5. « C’est vraiment mal payé car la jument sautait très bien. On n’explique pas son refus. Elle s’est arrêtée, comme si elle avait vu quelque chose. » Désormais 18e, il s’élancera dimanche après-midi dans l’épreuve en deux manches avec Qurack de Falaise sans aucune chance de podium, mais avec l’opportunité de donner de l’expérience à un cheval en pleine progression.
Interrogé sur la difficulté de son triple lors de la conférence de presse, le chef de piste américain Anthony d’Ambrioso n’a en rien regretté le fait qu’il ait provoqué autant de fautes : « C’est sûr que c’était difficile. Pour le franchir sans-faute, cela exigeait de l’aborder à la perfection. Le contrat de foulée idéal était cinq et je suis étonné que si peu de cavaliers aient fait ce choix. » Déconcertant ! Dès la reconnaissance, des cavaliers et entraîneurs l’avaient pourtant déjà interpellé sur la difficulté de cette combinaison, dont le sélectionneur allemand, Otto Becker.

Résultats ici

A Las Vegas, Elodie Mas

Fautras Équestre
Fabricant de vans et camions pour chevaux
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
Laboratoires Audevard
Ce qui nous rassemble, la santé et la performance du cheval.
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr