Londres : Noël avant l'heure pour Epaillard!
dimanche 17 décembre 2017

Julien Epaillard - Toupie de la Roque
Le Tricolore est le seul cavalier à être descendu sous la barre des 37 secondes au barrage ! © Photo Scoopdyga (archive)

A l'issue d'un Grand Prix délicat et d'un barrage à quatre, c'est le Tricolore Julien Epaillard, associé à Toupie de la Roque, qui s'est imposé ce dimanche dans le Grand Prix du CSI-W de Londres. Il devance ainsi le Britannique Scott Brash et l'Australienne Edwina Tops-Alexander. Le champion d'Europe en titre Peder Fredricson est quatrième, juste devant Kevin Staut, le plus rapide des quatre points, qui prend la 5ème place.

On le connaît pour sa rapidité, la précision et la justesse de ses tracés lorsqu'il s'agit de gagner du temps dans les courbes. Ce dimanche, Julien Epaillard n'a pas fait mentir cette réputation. Mais, cet après-midi, dans le Grand Prix Coupe du Monde à l'Olympia de Londres, il fallait déjà pouvoir accéder au barrage. Et le très sélectif parcours du chef de piste britannique Robert Ellis a permis à seulement quatre cavaliers de s'y mesurer. Dans le camp des Tricolores, Olivier Robert et son fils de Jarnac, Tempo de Paban, sortent de piste avec huit points. Simon Delestre, avant-dernier cavalier à s'élancer avec Teavanta II C Z, faute sur un obstacle. Kevin Staut, qui prenait sa suite dans l'ordre de départ avec Silver Deux de Virton H D C, se voit pénalisé du même score. Mais le Tricolore, sachant qu'il n'y a que quatre parcours sans faute dans l'épreuve, décide de galoper. La stratégie est payante : il s'octroie la 5ème place de l'épreuve, juste devant l'Irlandais Bertram Allen, associée à sa bonne Molly Malone V

Seuls quatre cavaliers, et non des moindres, obtiennent ainsi le sésame pour la finale au chrono. Le Suédois et champion d'Europe en titre Peder Fredricson, en selle sur H&M Christian K, l'Australienne Edwina Tops-Alexander et Inca Boy van T Vianahof, le Britannique Scott Brash, sans doute bien décidé à gagner devant son public, associé à Ursula XII, et puis Julien Epaillard et Toupie de la Roque. Premier à s'élancer, le Suédois réitère la performance du premier tour avec un chrono de 41,34. Immédiatement, le temps est amélioré par l'amazone : l'Australienne, sans faute, finit son parcours en 41,05. Scott Brash ne laisse pas le doute en suspens longtemps : avec sa fille d'Ahorn, il abaisse le chrono de près de 3 secondes ! En 37,34, le cavalier est quasi assuré de la victoire à domicile. Mais, dernier à partir, Julien Epaillard, comme il sait si bien le faire, serre ses courbes, prend des risques et parveint à améliorer le chrono. Il est ainsi le seul à descendre sous la barre des 37 secondes. Sans faute sur le tour, 36,91 au chrono... Pour le Français, c'est Noël un peu avant l'heure ! 

Résultats ici