Longines FEI World Cup: Pius Schwizer en tête devant Patrice Delaveau

vendredi 18 avril 2014 - Lyon (69)

  • imprimer

La Marseillaise a bien failli résonner lors de la première étape de la finale Coupe du Monde Longines de saut vendredi soir. Mais, après avoir réussi à déloger Ludger Beerbaum, solidement installé en tête depuis le début de l’épreuve, Patrice Delaveau s’est fait doubler par Pius Schwizer. Pénalisés par une faute, Kevin Staut et Simon Delestre pointent aux 17e et 19e places.

Lyon 13- largeL
Lyon 13- largeL
Lyon 13- Patrice Delaveau et Lacrimoso HDC largeP

Pius Schwizer

Pius Schwizer en roi

Patrice Delaveau et Lacrimoso HDC

previous video next video

Le manque de public dans les tribunes, décevant pour donner le coup d’envoi d’une telle finale de la Coupe du monde si rarissime en France (la dernière date de 1987, à Bercy !), a heureusement été compensé par le niveau de la concurrence en piste. Et le nouveau règlement, qui impose de ne plus dépasser 150 dans la chasse, a obligé Frank Rothenberger à redoubler d’astuces pour départager l’élite mondiale. « J’ai beaucoup joué sur le visuel, sur la délicatesse du tracé et des distances, ainsi que sur la largeur des oxers, détaillait le chef de piste. Je ne voulais pas un vainqueur chanceux. Je voulais qu’à la fin, les meilleurs soient devant. » Et effectivement, quand on observe le classement, à part la réjouissante surprise venue du Marocain AbdelkebirOuaddar/Quiclky de Kreisker (auteur du meilleur chronomètre mais pénalisé d’une faute) pour sa toute première finale Coupe du monde, il n’y a que des favoris annoncés parmi les 19 premiers.

Lacrimoso HDC « au top »

Cinquième à s’élancer, Ludger Beerbaum/Chaman a tenu la tête pendant plus de vingt numéros, jusqu’au passage de Patrice Delaveau et Lacrimoso-HDC, qui bouclaient leur parcours avec près de deux secondes de mieux pour la plus grande joie des spectateurs. Mais, associé à Quidam du Vivier, le redoutable Pius Shwizer abaissait ensuite son chronomètre de trente centièmes. « Quand j’ai sauté le double n°4, Lacrimoso était tellement haut que je me suis dit « je peux y aller », commentait le Normand en sortie de piste. Je l’ai senti au top et très réceptif. J’espère juste que je n’ai pas trop tiré de cartouches ce soir. Cette 2e place nous met en confiance mais la route est encore longue. Rien est fait. Il y a deux grosses épreuves à venir. »
Patrice poursuivra la compétition avec le même Lacrimoso, qu’il sent « en forme et assez endurci pour tenir la distance », alors que Pius Schwizer et Ludger Beerbaum ont tous les deux opté pour changer de monture dès demain. Ils seront associés à Toulago et Chiara. Un choix gagnant ? La suite le dira ! D’autant que d’autres couples ultra affûtés les talonnent : le champion olympique Steve Guerdat/Nino des Buissonnets (4e), mais aussi Daniel Deusser/Cornet d’Amour (6e), Maikel van der Vleuten/Verdi VDL Groep (7e), ou encore Scott Brash/Ursula (10e), Marcus Ehning/Cornado NRW(11e) et la tenante du titre, Beezie Madden/Simon (12e)… Les deux prochaines épreuves s’annoncent palpitantes !

Kevin et Simon, condamnés au sans-faute

Tous deux auteurs de bons chronos mais d’une petite faute sur le même oxer n°10, Kevin Staut/Silvana HDC (17e) et Simon Deslestre/Napoli du Ry (19e) sont forcément déçus.  « Je suis parti dans un bon rythme sans prendre tous les risques… A cause de cette faute on est au final loin, donc il va falloir sortir le sans-faute demain soir (samedi, ndla) », résumait Kévin, qui a senti Silvana fraîche.  « C’est vraiment dommage. Si, comme sur les autres championnats, le décompte de points se faisait sur le temps et non sur le classement, on serait pas mal, mais là, ça va être plus difficile de remonter… », ajoutait Simon qui poursuivra cette finale avec Valentino Velvet. Leurs chances de victoire se sont éloignées mais, juste en embuscade derrière les sans-faute, les deux Français peuvent encore accrocher un podium. « Napoli comme Silvana étaient en forme, c’est vraiment de la malchance. Avec exactement les mêmes abords, ça pouvait aussi bien passer. Ce sont deux fautes malheureuses, mais c’est le sport ! », commentait pour sa part Philippe Guerdat, le chef d’équipe, partagé entre la joie et la déception au terme de cette première étape.

Résultats détaillés en cliquant ici!

Sur place, Elodie Mas

Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr